Le char d’Apollon de Versailles

Le char d’Apollon, où le soleil jaillit de l’eau et dont l’or scintillait dans l’axe du château

 

Le groupe de statue au fond de la perspective

Tout au bout du jardin de Versailles, juste avant le grand canal, se dresse le char d’Apollon. Il s’inscrit dans un bassin plus large portant le nom du dieu romain, modèle de Louis XIV, dont l’emblème était le soleil.

Le char d’Apollon fut réalisé par Jean Baptiste Tubi, suivant le dessin de Charles Le Brun et installé sur le bassin en 1670. En plomb, il était au temps du Grand Siècle recouvert d’or, le faisant briller de sorte qu’il soit vu comme un halo de lumière des fenêtres du château.

La sortie de l’eau qui rappelle le lever quotidienne mythique du soleil 

Ce char reprend un des mythes d’Apollon. En effet, le matin arrivé, le dieu qui la grotte marine de Téthys, son épouse. Il sort alors des eaux sur son char permettant de jeter partout une lumière renaissante.

Il guide les quatre chevaux de son char en tenant les rênes d’une seule main. Le dieu est assis, avec la chevelure recouverte de laurier et regardant devant lui.

Lorsqu’on regarde le groupe du char de face, dans l’axe du château, on constate que les chevaux se répartissent deux par deux : un premier ensemble à gauche, le second à droite. Les destriers de gauche redressent le col, montrant leur envie de partir, tout en restant sous le contrôle de leur conducteur. De leur côté, à droite, ils baissent la tête et donnent le sentiment de battre l’eau.

Ils sont accompagnés par des tritons qui nagent à proximité, sonnant de la conque et annonçant le dieu.

Le char sort en effet de l’eau : ici seules deux roues dépassent le niveau de l’eau à moitié.

Derrière le char, des baleines suivent, enfin, faisant sortir leur tête de l’eau.  En retrait, reste un géant des eaux annonce la sortie du soleil.

 

La symbolique du lieu pour Louis XIV  

Pour le roi Soleil, la levée du jour par Apollon est centrale. C’est le moment de toute la majesté et de la puissance.

Frappant de voir l’agilité de ce dieu qui conduit son char tiré par des puissants destriers !

Ici au bout du jardin, nous sommes loin de la relative fragilité lors de l’enfance, lors des efforts de Latone, la mère d’Apollon et de Diane, fuyant la fureur de Minerve. Il avait alors fallut faire appel à la protection de Jupiter. Ici le soleil est dans toute sa puissance. Le règne du roi s’accomplit ainsi pleinement.

 

Sources bibliographiques :

X
- Entrez votre position -
- or -
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer