Le grand Châtelet

Le grand Châtelet, juridiction et siège du prévôt de Paris, représentait le pouvoir civil au cœur de la ville

Le Grand Châtelet de Paris en 1800
Le Grand Châtelet de Paris en 1800 Dessin issu de la collection de Hyppolite Destailleur – Crédits photo : Gallica BNF

Le Châtelet, une forteresse austère au cœur de la ville

Situé au bout du pont au change et au début de la rue Saint Denis, le grand Châtelet fut élaboré à partir d’une tour de fortification de la muraille entourant Paris pour protéger la ville des invasions normandes au IXe siècle.

Progressivement, elle fut agrandie, fortifiée pour devenir une forteresse austère pour les uns, sinistre pour d’autre. Il faut dire qu’elle faisait peur : siège de la juridiction civile au sein de Paris, où des prisonniers étaient torturés, d’autres condamnés à mort.

Siège du prévôt de Paris, la juridiction basée au Châtelet était en charge du maintien de l’ordre dans la ville, du contrôle des révoltes populaires mais aussi la justice commerciale (réglementation des corporations et métiers, la sincérité des poids et mesures, ainsi que la lutte contre les fraudes commerciales).

Le grand Châtelet fut remanié sous le règne de Louis XIV lorsque les juridictions féodales et ecclésiales de Paris furent fusionnés.

Après le massacre des prisonniers de 1792, il est décidé de détruire cette forteresse. Les travaux démarrent en 1802. Sur les lieux, seront établis la place du Châtelet (où on peut admirer la fontaine du palmier) et le théâtre du même nom.

Principaux événements du Châtelet de Paris

Le Châtelet, siège des comtes de Paris puis des prévôts

Entre le VIIe et le XI siècle, la ville de Paris est soumise à l’autorité des comtes de Paris. Ils établirent leur résidence dans le grand Châtelet

A compter de Hugues Capet, le comté de Paris est rattaché à la couronne de France. Le pouvoir civil est dés lors sous l’autorité des prévôts de Paris qui s’installèrent également dans cette forteresse. Cette fonction subsista jusqu’à la Révolution.

 

Sources bibliographiques :

  • Desmazes, Charles Adrien, le Châtelet de Paris, son organisation, ses privilèges (1060-1862), Paris, Didier et Cie, 1863
  • Guillot, Adolphe, Paris qui souffre. La basse geôle du Grand Châtelet et les morgues modernes, Paris, 1887

 

Crédits photo : Gallica – BNF

 

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

Les champs avec une * sont obligatoires
X
- Entrez votre position -
- or -
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer