Hôtel de Sully

L’Hôtel de Sully, de style Louis XIII, et son jardin reliant la rue Saint Antoine avec la Place des Vosges.

 

 

Histoire de l’Hôtel de Sully

Tout d’abord, Mesme Gallet, contrôleur des finances sous Louis XIII, commande la construction de cet hôtel à l’architecte Jean Androuet du Cerceau en 1624. En 1628, Roland de Neufbourg reprend cet hôtel mais le revend au duc de Sully en 1634. L’hôtel prend alors son nom actuel : Hôtel de Sully – Béthune.

Le duc de Sully n’habitera ensuite que six ans cet hôtel en forme de U, comportant un corps de bâtiment central avec deux ailes délimitant un cour d’honneur. Dans les niches de la façade, on peut admirer des allégories des saisons et des éléments. Il contient également des jardins et une orangerie, appelée également le Petit Sully.

Au XIXe siècle, cet hôtel abrite alors des commerces, artisans, après que le bâtiment n’est été vendu et démantelé sous la Révolution.

En 1944, il devient enfin propriété de l’Etat qui le restaure entièrement, ainsi que l’orangerie.

Il abrite actuellement le Centre des Monuments Nationaux, depuis 2000.

En savoir plus : http://sully.monuments-nationaux.fr/

Sully, ministre d’Henri IV

 Maximilien de Béthune, duc de Sully (1559 – 1641) a été le principal ministre d’Henri IV, dont il devient compagnon suite au massacre de la Saint Barthélémy.

Il est nommé, en 1598, surintendant des finances par le roi et entreprend de redresser les comptes du royaume. En encourageant la plantation de muriers en France, il encourage le développement de la soie. Il encourage également l’agriculture en proclamant la liberté du commerce du grain, aboli des péages, fait creuser des canaux (notamment celui entre la Seine et la Loire : le Canal de Briare). 

A la mort d’Henri IV, il est écarté du pouvoir en 1611 et vivra loin de la cour.

 

Le style Louis XIII

Il est caractérisé par des robustes bâtisses, un peu campagnardes, mais solidement ancrées sur le sol.

La façade contient généralement deux ou trois étages. Dés le premier, elle s’incline légèrement vers l’arrière. Le étapes sont séparés par un bandeau, souvent orné d’une moulure.

Au niveau du toit, composé généralement de tuiles, des lucarnes ressortent et surmontent sur la façade sur laquelle elles prennent appui. Elles disposent souvent d’un fronton pouvant être arrondi ou triangulaire.

 

Visiter l’Hôtel de Sully:

62, rue Saint Antoine – 75004 Paris

M° Saint Paul (L1)

Bus : Lignes 69 ou 76 arrêt Birague

  

Sources bibliographiques :

Façades parisiennes, Michel Poisson, Parigramme – 2006

Façades de Paris, Jean Marc Larbodière, Massin – 2011

Les champs avec une * sont obligatoires
X
- Entrez votre position -
- or -
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer