La léproserie Saint Lazare

La léproserie Saint Lazare, hôpital de l’an mil et devenu au XVIIe siècle le siège de Saint Vincent de Paul

 

Saint Lazare en 1618
Saint Lazare en 1618 – Crédit BNF

 

Un hôpital fondé près de l’an mil

Sur les ruines d’un monastère dédié à Saint Laurent détruit par les invasions des Normands au IXe siècle, on édifia une léproserie sur la route de Saint Denis. 

Elle devait accueillir les lépreux de Paris qui étaient soignés par des frères et sœurs vivant selon la règle de Saint Augustin. 

 

Chaque année, à partir du règne de Louis VI, les religieux accueillaient sur leur territoire la foire Saint Laurent, lieu de commerce essentiel pour Paris du 1er juillet au 30 septembre. 

 

Un lieu essentiel de procession.

Tout d’abord, la léproserie Saint Lazare avait un rôle important dans les processions royales. En effet, dans le Logis du roi, situé à l’emplacement actuel de l’église Saint Vincent de Paul, ils recevaient le serment de fidélité des religieux de Paris lors de leurs entrées royales

Enfin, à leur mort, leurs corps étaient déposés quelques instants devant la porte de l’église par les marchands de sel, sur leur route vers l’abbaye de Saint Denis. 

 

En complément, les chanoines du Chapitre de Notre Dame faisaient une halte devant l’église lors de la Procession des Rogations. 

 

Domaine de la léproserie Saint Lazare
Domaine de la Léproserie Saint Lazare

 

La léproserie Saint Lazare, siège de la Congrégation de la Mission de Saint Vincent de Paul

En 1619, Saint Vincent de Paul fonde la Congrégation de la Mission pour accompagner le peuple de la campagne. Saint Lazare et la Congrégation sont fusionnées par l’évêque de Paris en 1639 et Saint Vincent de Paul devient le prieur du lieu. 

 

A partir de ce moment, près de 20 000 personnes y furent accueillis jusqu’à la mort de Saint Vincent de Paul en 1660. 

 

En parallèle, on établit dans les lieux une prison pour les enfants de familles enfermées pour mauvaises conduites mais aussi des prêtres coupables de mauvaises conduites et des fous. 

Sources bibliographiques : 

 

Les champs avec une * sont obligatoires
X
- Entrez votre position -
- or -
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer