Le théâtre du Marais

Le théâtre du Marais, salle établie en luttant contre le monopôle de l’Hôtel de Bourgogne, au début du XVIIe siècle

 

C’est dans la première année du XVIIe siècle qu’apparait un nouveau théâtre à Paris : celui du Marais. Non sans mal. En effet, Paris comptait alors deux salles : le Petit Bourbon pour les comédiens royaux et l’Hôtel de Bourgogne pour les spectacles ouverts au public. Difficile de sortir du monopôle de ce dernier.

En effet, encore le 28 avril 1599, le Châtelet de Paris réaffirme la défense de jouer ailleurs qu’au théâtre de l’Hôtel de Bourgogne. Défense également aux bourgeois de louer leur maison à des comédiens.

 

Une première troupe hypothètique

C’est alors qu’une troupe venue à Paris pour la foire Saint Germain voulut s’installer en ville. Menée par les frères Parfait, elle se serait installée dans un théâtre qu’elle aurait fait construire dans le Marais, dans une maison appelée « Hôtel d’Argent ».

Pour pouvoir jouer, la troupe s’acquittait d’un écu tournois pour chaque spectacle auprès des Confrères de la Passion, régisseurs de l’Hôtel de Bourgogne. Toutefois, difficile de vérifier la véracité de cette première histoire. En effet, peu d’écrits l’attestent. En outre, difficile d’imaginer que les Confrères de la Passion se seraient laissés faire comme cela et laisser développer une concurrence.

 

Où se situait l’Hôtel d’Argent ?

Là aussi, les sources divergent. En effet, certains expliquaient qu’il se situait rue de la Poterie près de la Grève, ancêtre du parvis de l’Hôtel de Ville actuel. D’autres le voyaient plutôt vers les rues de la Verrerie et de la Poterie.

En tout état de cause, les trente premières années du XVIIe siècle se déroulent avec leurs nombreux procès pour défendre le monopôle de l’Hôtel de Bourgogne. Et l’Hôtel d’Argent n’est plus mentionné.

 

Première entorse au monopôle au début des années 1630

En 1631, la troupe de Le Noir est condamnée pour avoir joué dans la salle du jeu de paume de Berthault, sise dans le Marais. Elle doit s’acquitter d’une belle amende.

En 1633, une nouvelle plainte revient au Parlement de Paris. En effet, les riverains du quartier du Grenier Saint Lazare se plaignirent de spectacles donnés près de chez eux. Ils arguèrent que les rues étaient beaucoup trop dangereuses pour pouvoir supporter la venue de spectateurs. Ainsi, la troupe de Le Noir s’était finalement déplacée de quelques mètres par rapport à Berthault.

Ces comédiens étaient alors dirigés par Mondory. Aussi, nombre de sources attribuèrent à cet acteur la paternité du théâtre du Marais.

Toutefois, le Parlement ne les délogea pas. Aussi, fort de ce jugement, la troupe resta et jouer en 1634, profitant d’un bail donné par des particuliers. C’était le jeu de paume du Marais, rue Vieille du Temple.

La troupe du Théâtre du Marais connut un fantastique succès avec la mise en scène du Cid de Corneille en 1637. Elle devient alors celle qui joua les grandes œuvres de Corneille.7

 

En janvier 1644, la salle est détruite par un incendie. Toutefois, elle rouvre rapidement, en octobre. Cette nouvelle salle permit alors d’intégrer des décors de plus en plus somptueux. Nous sommes en effet dans un tournant du théâtre à cette date. En effet, fini le décor austère du théâtre de la Renaissance. Il devient alors éclatant, et changeant pour les besoins des mises en scène.

 

La fin du théâtre du Marais

En 1680, Louis XIV fait fusionner les troupes du Marais, de l’Hôtel de Bourgogne et du Palais Royal. Il les installe alors dans le théâtre de rue Génégaud : c’est le début de la Comédie Française. La salle du théâtre du Marais avait été fermée en 1677, pour rejoindre celle de l’Hôtel de Bourgogne.

 

Sources bibliographiques :

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

X
- Entrez votre position -
- or -
Puis-je vous aider ?
Powered by Replace Me
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer