La foire Saint Ovide - Histoires de Paris
Categories: Histoires de place

La foire Saint Ovide

La foire Saint Ovide, installée alors place Vendôme, fut très active dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Une foire qui naît dans la seconde moitié du XVIIe siècle

En 1665, le pape Alexandre VII fit présent à Charles de Crequy pair de France, le corps de Saint Ovide. Le duc donna cette relique aux Capucines de la place Vendôme alors.

 

Depuis lors, les religieuses organisèrent la fête de Saint Ovide le 31 août, en exposant le corps du saint.

 

Huit jours de foire qui s’installent progressivement

Dans les huit jours suivant cette fête, elles prirent l’habitude d’organiser un concours attirant des marchands. Ainsi, les badauds pouvaient déambuler autour de tentes proposant de bijoux, pains d’épice, pâtisseries mais aussi des lingers.  C’était principalement le soir jusqu’à minuit que la foule venait, voire les boutiques illuminées.

Avec le succès, les tentes furent remplacées par loges en bois, en 1764, colonisant la totalité de la place Vendôme. Le plan fut organisé, afin de permettre le passage des voitures au centre et aux extrémités de la place.

Le centre de la place, au pied de la statue de Louis XIV on installa aussi des loges. C’est la que se produisaient les danseurs de cordes, les marionnettistes, à côté des restaurateurs.

A cette époque, la place qui s’appelait place des Conquêtes et autour d’elle, plusieurs grands monastères étaient installés : Bénédictines, Capucines, Jacobins

La foire profita alors du déclin de celle de Saint Laurent. En effet, la foire ancestrale parisienne ne faisait plus recette et les parisiens préféraient les manifestations plus proches d’eux. Ce fut aussi l’avènement des Grands Boulevards.

 

Le départ de la place Vendôme et la fin d’une foire

La foire fut transférée en 1771 sur la place Louis XV (qui deviendra par la suite, place de la Concorde). Toutefois, après ce transfert, la foire ne retrouva pas son engouement passé

Après un incendie en 1776, elle disparut en 1777.

 

Sources bibliographiques :

admin

Share
Published by
admin
Tags: foireXVIIIe

Recent Posts

  • Histoires de quartier

L’industrie du vélo aux Ternes

L’industrie du vélo aux Ternes connut ses grandes heures de gloire entre les guerres de 1870 et 1914 - 1918.

3 jours ago
  • Histoires de quartier

Les débuts de l’Automobile aux Ternes

Les débuts de l’Automobile aux Ternes : dans un quartier où ateliers et magasins favorisaient les innovations

4 jours ago
  • Histoires au détour d'une rue

La Société parisienne de construction de Vélo

La Société parisienne de construction de Vélo produisait cycles et automobiles sur l'avenue de la Grande Armée

5 jours ago
  • Histoires au détour d'une rue

Le magasin des vélos Peugeot

Le magasin des vélos Peugeot avaient un large choix de bicyclettes à la marque au Lion, au cœur des Ternes...

7 jours ago
  • Histoires au détour d'une rue

Les voitures d’Armand Peugeot

Armand Peugeot, constructeur d’automobiles, trouvait à Paris nombreux composants pour fabriquer ses véhicules

1 semaine ago
  • Histoires de place

La statue de Léon Serpollet

La statue de Léon Serpollet, une représentation au plein cœur des Ternes d'un des grands inventeurs de l'auto

1 semaine ago