La morgue du Marché neuf

La morgue du marché neuf quartier de promenade pour les curieux du XIXe siècle et reconnaissance des disparus de la Seine

 

En 1804, un changement majeur pour Paris. Le Châtelet est en train d’être détruit. L’ancienne morgue doit déménager.

Toujours destinée à accueillir les corps retrouvés morts dans la ville et principalement dans la Seine, elle est installée dans un bâtiment du quai du Marché Neuf, au Sud de l’Ile de la Cité, à proximité du quai Saint Michel

 

La morgue du marché neuf, un bâtiment autour d’une salle d’exposition

Comme pour l’ancienne morgue, le cœur du spectacle était la salle d’exposition. Là les badauds venaient voir au travers de la vitre donnant sur le vestibule d’entrée les morts qui avaient été trouvés dans la ville

Installés sur des tables de marbres, la tête placée sur un oreiller de cuivre et recouvert d’un petit  morceau de métal sur les parties intimes, ils attendaient d’être reconnus. 

Il faut dire que dans la majorité des cas, c’étaient des curieux qui reconnaissaient les disparus (souvent le lundi, jour chômé pour la majorité des ouvriers). Rarement les familles ne se plaignaient de disparition. 

Au dessus des disparus, séchaient leurs vêtements. En effet la morgue conservait les vêtements après les inhumations, ce qui permettaient d’autres reconnaissances.

 

La morgue du marché neuf qui accueillait les corps trouvés dans Paris et ses environs

Bien que destinée d’abord à recueillir les morts trouvés dans la Seine, on y envoyait également les corps trouvés dans les environs de la ville

Là, ils restaient 3 jours, le temps de permettre leur reconnaissance mais surtout leur autopsie. En effet, les morgueurs se devaient de trouver une explication du décès. 

La morgue du marché neuf était gérée par la Préfecture de Police qui y détachait : 

  • un médecin inspecteur, 
  • un chargé des autopsies, 
  • un greffier, 
  • deux garçons de service.

 

Le nouveau déménagement de la morgue en 1864

Après avoir bien servie – le XIXe siècle fut marquée par plusieurs révolutions et la météo avait ses caprices- la morgue dut déménagée. En effet, le préfet Haussmann avait d’autres projets pour cet espace de l’île de la cité, et la transféra sur le quai de l’Archevêché. Ainsi, la morgue ne quitta pas la Seine et l’île.

 

Sources bibliographiques : 

X
- Entrez votre position -
- or -
%d blogueurs aiment cette page :