L’écluse de la Monnaie

L’écluse de la Monnaie, un petit barrage, près du pont neuf, pour rendre la Seine navigable le plus longtemps possible

 

Rivière nourricière pour Paris, la Seine était indispensable pour la prospérité de la ville. C’était par elle qu’arrivait nombre de marchandises : le vin, le bois, le charbon… de Bourgogne, de Franche Comté en amont, de Normandie, de Picardie en aval.

approvisionnement fluvial de Paris
Les zones d’approvisionnement fluvial de Paris

 

Toutefois, difficile d’imaginer de nos jours lorsqu’on regarde passer les péniches dans Paris que pendant de nombreux siècles seuls pour 40% jours de l’année (160 environ), la Seine était navigable pour deux raisons :

  • elle était gelée en hiver,
  • elle était trop basse en été.

En savoir plus : l’approvisionnement fluvial de Paris

 

Construction de l’écluse en 1838

Avec le XIXe siècle et l’avancée des techniques de construction, on commence à aménager le fleuve.

En 1838, on inaugure un nouveau barrage et une nouvelle écluse, au niveau du pont neuf, au bout du bras de la monnaie (entre l’île de la Cité et la rive gauche) : l’écluse de la Monnaie. Cette installation permet de rendre plus sûr ce bras, ce d’autant que le passage du Pont Notre Dame, sur l’autre bras était de tout temps très difficile.

Un objectif : augmenter la hauteur d’eau plus longtemps dans l’année.

172 mètres de long pour 12 mètres de large ! pour obtenir une chute de seulement 1 mètre.

 

La circulation des péniches remontant la Seine avec la technique du touage

L’écluse de la Monnaie : point de départ du touage pour remonter la Seine.

Le bras de la Monnaie étant plus petit, fut réserver à la remontée de la Seine. De son côté, le grand bras, celui de la cité pouvait être utilisé aussi bien la descente que la remontée du fleuve.

Pour remonter le fleuve, de l’énergie était nécessaire. Aux chevaux de halage, le XIXe siècle remplaça le touage : la traction à moteur des péniches transportant de la marchandise.

Aussi, au niveau de cette écluse les péniches furent prises en charge par la Société de touage de Haute Seine pour les amener jusqu’à Bercy, où la Seine entre dans Paris.

 

C’est Eugène Godeaux qui inventa ce nouveau procédé : tout d’abord un bateau toueur place une chaîne dans l’eau, passant sur des treuils passant entre les ponts. Ensuite la chaîne est mise en mouvement par une machine à vapeur sur laquelle sont attachées les péniches qui doivent remonter le fleuve

 

 

La destruction de l’écluse de la Monnaie

Lors de la grande crue de 1910 tant l’écluse que le barrage furent submergés par les eaux. Aussi, à partir de ce moment, l’écluse fut progressivement délaissée.

N’étant plus nécessaire pour remonter la Seine, elle fut détruite en 1923.

 

Sources bibliographiques : 

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer