Les étés parisiens

Les étés parisiens, la belle saison qui se concentre depuis longtemps sur deux mois : en juillet et en août…

 

Des étés connaissant des températures moyennes entre 15°C et 25°C

Entre 1676 et 2008, les mois de juillet et d’août connurent des moyennes de température légèrement inférieure à 19°C.

Sur la période, les mois les plus chauds connurent des moyennes dépassant les 24°C en juillet. A l’inverse, Paris connut aussi des étés froids, avec des températures moyennes autour de 15°C au mois d’août. Aussi, suivant les années, la principale problématique de l’été ne fut pas les canicules mais plutôt les périodes froides.

 

Des étés avec deux mois d’importance égale : juillet et août

A Paris, l’été se concentre principalement sur deux mois : juillet et août. Entre 1676 et 2008, ces deux mois connurent des moyennes plutôt comparables légèrement en dessous de 18°C.

Au fil des mois dans l’année, la température commençait vraiment à monter en juin, avec des températures moyennes à 17°C. Cependant, sitôt que septembre était arrivé, le mercure des thermomètres redescendait plus vite, avec une moyenne à 15,8°C.

Par ailleurs, quand on regarde l’évolution des températures moyennes, on constate que le pic de chaleur de l’été s’est progressivement déplacé de juillet à août.

En effet, jusqu’à la première moitié du XIXe siècle, c’est le mois de juillet qu’il y avait le plus de chance de dépasser en moyenne 20°C.

Puis au cours du XXe siècle, avec le réchauffement climatique, c’est le mois d’août qui commence à se montrer comme très chaud.

 

Des étés qui se réchauffent depuis 1800

Finalement, c’est la première moitié du XIXe siècle qui se caractérise comme ayant les étés les plus froids. Quelques exceptions bien sûr (1826, 1842…). Mais en 1841, Paris connut un mois de juillet à 16°C. En 1816, il faisait 15,5°C en juillet et en août.

Ensuite, la température moyenne des étés augmenta progressivement.

Avec les décennies qui passent, le nombre d’étés dont au moins un mois dépasse en moyenne 20°C augmente. Ainsi, dans les années 1990, 7 étés connurent un mois d’août au-dessus de cette moyenne.

 

Sources bibliographiques

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer