Le hameau de Mesdames

Le hameau de Mesdames : magnifique éden où les filles de Louis XV jouaient à la fermière dans les années 1780

 

Au même moment où Marie Antoinette se faisait construire son hameau à Trianon, les tantes de Louis XVI aménageait leur propre jardin anglais à Bellevue. Là, elles aussi, dans un style très proche, elles firent réaliser leur hameau.

Retour sur une surprise

 

Les petites maisons et la tour de Malborough

Dans les années 1780, Mesdames font appel au même architecte que Marie Antoinette à Trianon : Richard Mique. Après la mort de Sophie,  Adélaïde et Victoire de France firent édifier plusieurs petites maisons, après la mort de Sophie de France.

 

A la limite de Sèvres, on construisit alors la maison du Cerf, aux allures de ferme. On y installa également un Grange, une Sablonnière. On y lança également un tour de Malborough, tout comme le hameau de la Reine.

 

La tour dominait un petit lac, perdue dans la végétation, avec à ses pieds une petite chaumière, servant aussi de moulin.

 

Un jardin à l’anglaise où on jouait à la fermière.

Tout comme à Trianon, on jouait à Bellevue à la paysanne. Ainsi, les princesses allaient traire les vaches, boire du lait chaud et manger des œufs frais dans les petites chaumières…

Le jardin aux alentours était à l’anglaise, comme la mode du moment le voulait. On pouvait ainsi se promener dans des chemins sinueux, et se perdre dans les dénivellations.

De temps en temps, Louis XVI et sa sœur, Madame Elisabeth s’y rendaient pour profiter des délices que procuraient alors le jardin à l’anglaise

 

Après la Révolution

A la Révolution, Mesdames fuient la France pour l’Italie. Bellevue est réquisitionné et le château est vendu en 1797 pour être détruit.

Le jardin est alors laissé à l’abandon. Ainsi, le hameau des Mesdames tombe progressivement en ruine. Cet effet romantique du jardin à l’anglaise se retrouve accentué… avec une végétation très riche dans les années 1830. Toutefois, à cette époque, le domaine est loti.

La tour Malborough fut conservée, avant d’être détruite dans les années 1960.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer