Les mascarons de la salle Favart

Les mascarons de la Salle Favart représentent le théâtre et l’abondance apportée par la liberté républicaine.

 

Siège de l’Opéra comique, la Salle Favart est la troisième du nom. Située près du boulevard des Italiens, elle fut construite par l’architecte Louis Bernier entre 1888 et 1898.

L’ensemble de ce théâtre est orné de magnifiques mascarons. Découvrons les ensemble ! 

 

Les mascarons de la façade

Tout en haut, les mascarons de théâtre

En haut de la façade de la Salle Favart, quatre mascarons s’affichent sous la corniche, sous le toit.

Les deux à l’extérieur sourient, sous des traits masculins. les deux centraux semblent pleurer, avec des traits féminins.

Tous sont ornés de cornes. Les femmes possèdent de grands colliers de perles, tandis que les hommes arborent l’un une longue moustache et l’autre une barbe fournie.

 

Sur le centre de la façade

Ici, les mascarons se font plus discrets. Mais ils sont présents. Tout d’abord, en haut des colonnes de l’étage central, noyés dans les chapiteaux de styles mixtes. Deux sur les côtés extérieurs. Simples sur les colonnes du centre.

Les figures sont féminines et affichent leur tristesse. Les chevelures sont denses. Plusieurs d’entre eux sont couronnés.

Sur le côté des fenêtres des petits mascarons dorés sourient.

 

Sous le balcon, des mascarons pour la liberté et la République

Trois figures féminines s’affirment, au dessus des trois portes. Celles extérieures sont couronnées et la tête couverte d’étoiles.  La figure centrale porte elle la couronne de la liberté. 

Tout autour, c’est l’abondance qui est montrée avec ses nombreux fruits mais aussi avec les instruments de musique. Sur les côtés de chaque porte, on peut retrouver des petits satyres de profil. 

Enfin, à la base du support du balcon, on peut voir des carapaces de tortues, ornées de cornes

 

A côté de la façade, deux mascarons sourient, avec des raisins dans les cheveux. L’abondance y est aussi représentée. 

Les mascarons autour de la salle

Tout d’abord, sur les côtés de la façade, deux mascarons sont placés sous le fronton, au dessus des fenêtres. L’un est un homme avec une petite moustache et un bouc. 

L’autre est une femme avec de jolis cheveux bouclés et une couronne de fleur. Chacun est accompagné d’un visage de femmes souriant dans un cercle.

 

Ensuite, tout au long du bâtiment, un alignement de mascarons de théâtre est représenté. Il s’agit d’abord de vieux hommes  et vieilles femmes. Tristesse, visages dures ! Ils ne dégagent pas de joie de vivre. 

Toutefois, on peut retrouver des visages plus souriant pour les masques de théâtre dorés qui s’avancent légèrement en dessous d’eux.

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer