Le premier éclairage public parisien

Le premier éclairage public parisien : implantation de lanternes et de réverbères aux XVIIe et XVIIIe siècle.

 

Personne ne s’imagine aujourd’hui les rues parisiennes plongées totalement dans le noir. C’était pourtant une réalité bien installée jusqu’au milieu du XVIIe siècle. En effet, à compter de neuf heures du soir, le couvre-feu était instauré partout. Difficile de sortir ! Seul le guet pouvait avancer dans l’obscurité.

 

Les espoirs de lumière extérieures lors de crises

Avec le noir de la nuit, venait la peur des larcins. En effet, cette absence de lumière offrait pour des brigands les possibilités de tenir des embuscades. Ces crimes étaient d’autant plus nombreux lors de crises sécuritaires comme des guerres ou la présence de soldats livrés à eux -même dans la ville.

Aussi, pendant ces moments compliqués, les parisiens poussaient à l’installation de feux dans les carrefours et à l’installation de chandelles dans les rues.

Il s’agissait de moyens indispensables pour que les bourgeois acceptent de remplir leurs obligations de guet et patrouiller dans les rues.

Mais dès que la situation se calmait, le noir revenait en ville. Personne ne voulait payer pour l’entretien de ces lanternes, surtout si tout le monde restait chez soir.

 

La tentative de 1558

Cette année-là, le 26 octobre, une chambre du Parlement de Paris ordonna qu’à compter de 10 heures du soir, jusqu’à 4 heures du matin, on éclaira chacune des rues au moyen d’un fallot.

Rapidement, les lanterniers flairèrent le filon et se lancèrent dans la confection de tout le matériel nécessaire pour faire enfin sortir les nuits parisiennes du noir complet.

Seulement voilà ! Qui allait payer ? Ce détail n’avait pas été traité par le Parlement de Paris. Et les différentes parties prenantes se renvoyaient la balle. Aussi, les lanterniers en furent pour leur frais. Comme personne ne voulait payer, ils durent vendre au plus offrant les lanternes pour retrouver leur argent.

 

Le premier éclairage public

Il fallut, en effet, attendre le règne de Louis XIV pour que le premier éclairage parisien ne s’installe véritablement. Ainsi, en 1667, un ministre du roi Soleil se lança dans l’installation de lanterne dans Tout Paris.

On se félicita rapidement de cette nouveauté, qui permettait d’éclairer pendant toutes les nuits d’hiver les rues parisiennes. Mieux qu’à Londres où la lumière n’était présente que lors des périodes de lunes les plus sombres.

 

Elargissement du dispositif tout au long du XVIIIe siècle

Sous les règnes des successeurs de Louis XIV, on perfectionna le dispositif. Les lanternes furent rapidement plus nombreuses, éclairant de plus en plus de quartiers de la ville, toujours en croissance.

Ensuite, on retint des dispositifs de réverbère, notamment dans les lieux de promenades comme sur les boulevards et le pont Neuf.

Sur l’île des Cygnes, on se lança dans la production d’huile de tripe. Ce dispositif, dont la production sentait très mauvais, était beaucoup moins cher que le recours aux chandelles.  

 

Sources bibliographiques :

%d bloggers like this:

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer