Le réveillon sur la glace

Le réveillon sur la glace : quand des parisiens faisaient la fête le soir du 31 décembre sur la Seine gelée !

 

Il suffit qu’il fasse en dessous de -10°C pendant 3 jours pour que la Seine ne gèle. Cette condition fut largement remplie à la fin de 1879. En effet, au cours du mois entier de décembre, le thermomètre oscilla dans des zones inférieures à -10°C.

Ainsi la Seine transportait des glaçons toujours plus gros, finissant par se recouvrir d’une sorte de banquise sur une partie significative de son parcours.

 

Une Seine gelée

Alors comme on peut l’imaginer, cette situation attira son lot de curieux, qui voulaient s’approcher. Après les nombreux dangers dans les premiers jours, la glace se solidifie de plus en plus. Et les curieux sont de plus en plus nombreux à venir s’ébattre sur la Seine. Les uns voulaient profiter de leurs patins – le patinage à glace faisait partie des délices pour nombre de parisiens -, les autres faire de jolies glissades.

Les quais étaient véritablement bondés également. Voici de quoi tenter toujours plus de gens à descendre sur les berges et voir comment c’est de marcher sur l’eau.

 

Les fêtes au grand froid

Puis les fêtes arrivèrent. Bien sûr, les plus romantiques d’entre nous, ne pourront que de voir la forte présence de neige à Noël. Il faut dire qu’il n’en manquait pas cette année-là. On ne savait qu’en faire. Elle générait même ses propres dégâts en faisant écrouler certains bâtiments et entravant sérieusement la circulation.

Puis, pour le 31 décembre, quoi de plus atypique que de réveillonner sur la Seine gelée.

 

Un souvenir ému.

Ainsi que le signale le Monde Illustré du 3 janvier 1880, dont nous tirons notre source pour la rédaction de cet article, un exemple était dans les têtes. Il était arrivé que des parisiens avaient établi sur la glace une foire entière, avec ses restaurants et ses débits de vin. Ce n’était pas sur la Seine mais sur le canal Saint Martin.

Aussi, un nombre d’entre eux voulurent profiter de cette période bien particulière pour faire la fête sur la glace de la Seine.

 

La fête sous le pont des Arts ou le pont Neuf

C’est devant l’Institut de France que certains parisiens se rendirent pour leur réveillon. Ils avaient tout prévu, y apportant leurs marmites pour réchauffer leur pitance.

Entre les arches du pont des Arts, ils burent pour la nouvelle année. Certains déambulaient avec des lampions et des lanternes.
Ce soir-là, la Seine était devenue le plus grand restaurant de boulevard de la capitale. 

D’autres avaient choisi le pont Neuf pour leurs repas. Certains n’hésitaient pas à allumer un feu pour se réchauffer

Ce réveillon ne pouvait que rester dans les annales des fêtes étonnantes dans Paris. Ce d’autant qu’il est très peu probable que nous rencontrions cette situation pour notre part en raison du réchauffement climatique. Les derniers glaçons déambulant dans la Seine sont eux fondus depuis bien longtemps.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer