La rue de Lourmel touchée par la crue de 1910

La rue de Lourmel touchée par la crue de 1910, souvenir d’une inondation qui noya tout le quartier de Javel !

Lors de la crue de 1910, les flots partirent bien loin dans le quartier de Javel ! Ils dépassèrent la rue de Lourmel qui nous occupe aujourd’hui.

Grâce aux journaux conservés en version numérique par la Bibliothèque de France, nous pouvons nous replonger dans l’ambiance de cette semaine de folie, prise par les eaux en furie.

Arrivée de l’eau rue de Lourmel

Même si la rue de Lourmel nous semble bien loin de la Seine, les eaux la rejoignirent très vite. En effet, une fois la voie de chemin de fer inondée, le fleuve dépasse les quais et s’engouffre dans la ville.

Le 25 janvier 1910, le Radical dresse un compte rendu de la situation :

« Rue Saint Charles, à l’angle de la rue de l’église, il y a 0m.20 d’eau. Rue de Lourmel, entre la rue Leblanc et la rue Vasco de Gama, il y a 0m.40 d’eau sur 150 mètres. Route militaire, près de la porte du Bas Meudon, il y a 0m.80 d’eau sur 150 mètres. Beaucoup de caves sont envahies, notamment celles de l’Hôpital Boucicaut où se trouvent les pompiers. »

Nous sommes bien contents de ne pas figurer parmi les habitants des immeubles touchés alors.

Poursuite de l’avancée des flots

Le 28 janvier 1910, Le Matin complète la description de la situation dans la rue de Lourmel :

« A dix heures du matin, arrivant par les rues de Lourmel et Saint Charles, il avait commencé par submerger les parties basses de la rue de Convention, pour gagner certains points de l’avenue Félix Faure »

Le lendemain, le journaliste poursuit :

« Les rues Viala, de Lourmel et les voies contiguës montrent une extraordinaire animation. Les bateaux les sillonnent. On voulait espérer encore, mais maintenant la fuite s’impose. Et ce sont partout, depuis l’aube, des déménagements, des foyers abandonnés. Ainsi va-t-il dans le quartier de Javel, rues des Entrepreneurs, Saint Charles, de la Convention, avenue Félix Faure.  Partout c’est la cité lacustre désormais inhabitable »

A son tour, le Petit Parisien évoque le système d’approvisionnement qui passe dans les rues noyées par les eaux.

« Le numéro 34 de la rue du Fer à moulin est inondé. Il y a 25 centimètres d’eau rue de Lourmel et rue des entrepreneurs. Rue Saint Charles, de nombreux habitants ont évacué les maisons envahies. Rues de Javel, Sainte Lucie, impasse Saint Charles, des bachots ravitaillent les sinistrés. »

Sources bibliographiques

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer