Le pont de Bir-Hakeim

Le pont de Bir-Hakeim, viaduc ferroviaire pour faire passer la Seine au métro et célébrer la victoire des FFL (Forces Françaises Libres)

Sur la ligne 6 du métro, entre Passy et Bir-Hakeim, on traverse la Seine. Non en sous sol, mais en grand jour ! Sur une grande hauteur de viaduc ferroviaire ! Et là ! Vue imprenable sur la Tour Eiffel ! Vue magique s’il en est ! Découvrons l’histoire du pont de Bir-Hakeim !

 

Le souvenir de la première victoire majeure des Forces Françaises Libres : la bataille de Bir Hakeim

Le premier semestre 1942 est marqué par l’avancée des troupes de l’Afrika Corps du général Rommel au nord de l’Afrique. Les allemands et les italiens progressent, mettant en déroute les britanniques. Toutefois, pour arriver vers l’Egypte et s’emparer du canal de Suez, ils doivent parcourir la Libye. 

Là, dans le désert, au sud de Tobrouk, ils rencontrent la première brigade des Forces Françaises Libres, sous le commandement du général Koening. Pendant 15 jours, les français résistent ! Pendant 15 jours, ils tiennent leur position sur une petite colline qu’aucune végétation ne couvre ! Suffisant en effet pour permettre aux britanniques de se replier. Entre le 26 mai et le 11 juin 1942.

Enfin, dans la nuit du 10 au 11 juin, finalement, les français quittent les lieux par surprise, pour se aller se protéger. Il s’agit alors de la première réalisation véritable de la France Libre. Passage obligé pour sa reconnaissance par les Alliés.

 

Un pont sur deux niveaux

Le pont de Bir-Hakeim fut construit en 1905, par Daydé et Pillé, sous la direction de Louis Biette. Deux niveaux, traversent ainsi la Seine en passant sur la pointe amont de l’Île aux Cygnes : 

  • en haut : pour le métro, parfaitement plat
  • en bas : pour les voitures et les piétons, en descente progressive de la rive droite vers la rive gauche.

Ce pont est métallique sur toute sa longueur, excepté, une arche en pierre au niveau de l’Ile aux Cygnes et des piliers de chaque côté des rives.

 

Les statues du pont de Bir-Hakeim

Le pont de Bir-Hakeim est richement décoré de statues sur : 

  • l’arche de pierre : on trouve en amont la Science et le Travail par Jules Coutan et en aval l’Electricité et le Commerce par Jean Antoine Injalbeert
  • les piles, reproduites en amont et en aval, sur chaque passage des bras de la Seine, un groupe de Gustave Michel : les Nautes et les Forgerons riveurs
  • la pointe de l’île, la France Renaissante d’Holger Wederkinch, don des danois en 1930.

 

La passerelle de Passy, le premier pont sur les lieux

Pour l’Exposition Universelle de 1878, un premier pont métallique est construit sur les lieux : la passerelle de Passy.

Elle fut enfin supprimée au début du XXe siècle, pour permettre la réalisation du pont de Bir-Hakeim et son viaduc pour le métro.

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer