L’exposition universelle de 1878

L’exposition universelle de 1878, la première représentation mondiale, à Paris, de la Troisième République.  

 

L’exposition universelle d’une France qui se relève

Lors de la guerre de 1870, la France a été dévastée. Vaincu, le pays a été envahi et a connu ensuite de véritables troubles politiques. Finalement, la troisième république s’est installée et le pays renoue avec la prospérité. 

En 1876, au moment de se lancer une nouvelle fois dans l’organisation d’une exposition universelle, c’est un esprit de volonté de réaffirmer sa puissance, qui anime les dirigeants du pays. 

Bien évidemment, dans la lignée des expositions précédentes, l’événement réaffirme la volonté de réunir toutes les nations pour présenter leurs nouveautés et mettre en avant les progrès de l’industrie.

 

Une exposition entre le Champs de Mars et le Trocadéro

Bien que plusieurs lieux aient été proposés (Bois de Vincennes, de Boulogne, rond point de Courbevoie, Tuileries), l’exposition universelle de 1878 renoue avec l’emplacement de celle de 1867 : le Champs de Mars. On y rajoute la colline de Chaillot.

Deux grandes constructions furent réalisées pour cette exposition : 

  • le palais du Trocadéro, destiné à survivre à l’événement, et espace de prestige et représentations,
  • le palais du Champs de Mars, qui accueillaient les exposants de toutes les industries et de toutes les nations, ainsi que l’exposition des beaux arts.

Enfin, entourant la Seine, les jardins du  Trocadéro et du Champs de Mars devaient émerveillés les visiteurs. C’est à cette occasion que l’aquarium de Paris fut construit, avec sa grande salle des stalactites.

Construction d’une exposition universelle

Lancée en mars 1876, ouverte en mars 1878, l’exposition universelle fut construite en temps record. Il fallut attendre l’été 1876 pour que le lieu soit choisi, que les projets des architectes soient retenus et les décisions politiques prises. Les travaux purent alors commencer, impliquant de nombreuses nations, qui souhaitaient présenter leurs pavillons : 

La mise en avant de Paris au cours de l’exposition universelle de 1878

Avec un tel événement, c’est tout Paris qui se trouve sur le devant de la scène. On y montre alors la grande ville d’alors : 20 arrondissements… 80 quartiers.. disposant tous de curiosités et monuments.

On y vante les transports faciles et nombreux : omnibus, tramway, chemin de fer, bateaux…

Enfin, on y loue la vie culturelle avec ses théâtres. Le visiteur peut se divertir en écoutant l’opéra, l’opéra comique, assistant aux représentations de théâtres français, de gaieté…

C’est ainsi la « grande ville du luxe, de l’esprit et de l’élégance raffinée » qui se donne en spectacle.

 

 

Sources bibliographiques

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer