Sainte Geneviève des Ardents

Sainte Geneviève des Ardents était une église située sur la rue qui menait à Notre Dame, non loin de la Seine

 

Une église à proximité du lieu où Sainte Geneviève mourut

Selon l’abbé Lebeuf, historien de l’église de Paris, cette église était dédiée à Sainte Geneviève car elle était située à proximité du lieu où elle mourut.

Au bout du petit pont, à proximité du quai ! Dans l’île de la Cité !

Il est tout de même probable qu’avec les aménagements de l’île au premier millénaire, la chapelle, construite sur la demeure de la sainte ait légèrement été déplacée.

Située, sur la censive de l’Abbaye de Sainte Geneviève, elle fut appelée Sainte Geneviève la petite. Ainsi, le clergé de cette institution religieuse parisienne disposait dans la Cité d’un territoire qui lui permettait d’être proche de l’évêque et bénéficier de la protection de l’île lors des invasions.

 

Une église reconstruite à la fin du XIIe siècle

Lors de l’édification de la rue neuve Notre Dame dans les années 1180 – 1190, amenant la cathédrale, l’église devint extérieure. L’abbé de Sainte Geneviève en profita pour la faire rebâtir.

Au début du XIIIe siècle, l’évêque éleva l’église au rang de paroisse

Son portail, de 1402, représentait Sainte Geneviève au centre.

A un côté, Saint Jean Baptiste (car l’église était à proximité de l’emplacement de l’ancienne église Saint Jean, qui avait baptistère aux début du Paris chrétien) ! Saint Jacques majeur de l’autre côté.

Enfin, à côté du portail, une niche où un homme aux cheveux courts, agenouillé était représenté. On affirmait au Moyen Age qu’il représentait Nicolas Flamel.

 

La référence des ardents, miracle de 1129

A partir de 1518 que le nom des ardents est rajoutée à la dédicace de l’église. En effet, le curé d’alors, affirma à tord que le miracle de 1129 des ardents pendant une grande procession se serait déroulé à proximité de l’église. Profitant du culte de Paris pour la Sainte, il organisa la fête des Ardents le 26 novembre.

Ce miracle intervenait lors d’une épidémie à Paris. Pour la combattre, l’évêque avait fait dans l’île de la Cité, la châsse de Sainte Geneviève. A son contact de nombreux parisiennes guérirent miraculeusement.

Après la destruction de Sainte Geneviève des Ardents en 1747, on construisit sur les lieux le bâtiment des enfants trouvés . Le territoire de la paroisse fut transféré à la Madeleine de la Cité.

 

Sources bibliographiques : 

  • Lebeuf, Jean. Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris. T2 1893.

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer