L’Opéra Comique

L’Opéra Comique, des foires au théâtre, changeant très souvent de salles au gré des fusions et des incendies.

 

Au début de l’Opéra Comique étaient les foires

Les foires étaient des moments important rythmant la vie parisienne chaque année. Deux se distinguaient : la foire de Saint Laurent et celle de Saint Germain. 

Les foires, qui duraient plusieurs semaines, étaient d’abord des moments d’échanges commerciaux. Mais c’était aussi des temps de réjouissances et de spectacles. 

C’est dans ce cadre qu’en 1595, des comédiens furent autorisés à se produire à Paris.

D’abord à Saint Germain puis à Saint Laurent.  Les troupes fusionnèrent en 1714 pour former celle de l’Opéra Comique

 

En savoir plus sur l’Opéra comique de foire

 

Au XVIIIe siècle, l’Opéra Comique des foires face aux pressions d’interdiction

Chaque année, l’ Opéra Comique rencontre de nombreux succès. Et celui-ci fait de nombreux jaloux. Notamment le théâtre Italien dont la salle accueillait moins de spectateurs pendant ces périodes. 

 

Ainsi, le théâtre Italien obtint une première interdiction en 1745 de l’Opéra Comique, qui sera autorisé à nouveau en 1752. 

Toutefois en 1762, l’interdiction des théâtres de foire est définitive et l’Opéra Comique fusionna avec la troupe des Italiens

 

A partir de 1762, l’Opéra Comique se localise dans une salle, mais déménage souvent, en réaction à la concurrence et le risque d’incendie

Période Salle Description
1762 – 1783 Hôtel de Bourgogne C’est le temps de la Comédie Italienne avec de nombreux succès. Mais avec le temps, c’est l’Opéra Comique qui tire son épingle du jeu face aux Italiens
1783 – 1806 1e salle Favart Installée dans une nouvelle salle, l’Opéra Comique fait face à la concurrence de la troupe créée par Monsieur, frère de Louis XVI, rue Feydeau
1806 -1828 Salle de la Rue Feydeau L’Opéra Comique fusionne avec la troupe de la rue Feydeau et laisse la salle Favart très dégradée
1829 -1832 Salle Ventadour Voulue par Louis XVII, la salle Ventadour est magnifique mais bien trop grande pour l’Opéra Comique
1832 – 1838 Théâtre des Variétés L’Opéra Comique fait face à de nombreuses difficultés financière au début mais compensées par le succès qui se poursuit
1838 – 1887 2e salle Favart Suite à l’incendie du Théâtre des Variétés brûle et on reconstruit la salle Favart : S’ouvre alors l’âge d’or de l’Opéra Comique
1898 – 3e salle Favart Avec la reconstruction en 1898 de la salle Favart qui avait brulée en 1887, l’Opéra Comique retrouve un beau théâtre. Mais le genre est passé de mode…

 

Sources bibliographiques : 

 

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

Les champs avec une * sont obligatoires
X
- Entrez votre position -
- or -
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer