L’atelier de Giovanni Boldini et John Singer Sargent

L’atelier de Giovanni Boldini et John Singer Sargent, portraitistes de talent de la 2e moitié du XIXe siècle.

 

Cet édifice du 43 boulevard Berthier accueillit deux peintres : Giovanni Boldini et John Singer Sargent. Découvrons ces deux artistes, connus pour la qualité de leurs portraits !

 

Giovanni Boldini le portraitiste mondain italien

Né en 1841 à Ferrare en Italie et mort en 1931 à Paris, Giovanni Boldini était un peintre italien qui travailla beaucoup à Paris et Londres. Fils de peintre et de restaurateur d’art, il grandit entouré d’image de la Renaissance Italienne mais aussi des paysages de Guardi. 

Dés sa formation, il s’intéresse au portrait, tout en se laissant influencer par les impressionnistes dans le groupe des Macchiaioli. 

Lors de l’Exposition Universelle de 1867, il se rend à Paris. C’est à cette occasion qu’il rencontre Edgar Degas, Edouard Manet, Alfred Sisley, Gustave Caillebotte et Jean Baptiste Corot. Deux ans plus tard, il découvre Londres et les portraitistes anglais. 

Ensuite, en 1872, il s’installe dans un premier atelier non loin de la place Pigalle. Il réalise alors de nombreux portraits, arrivant à faire de nombreuses ventes. A cette époque, il était en contrat avec le marchand d’art Adolphe Goupil. 

En 1885, il s’installe sur le boulevard Berthier, reprenant l’atelier de John Singer Sargent.

 

John Singer Sargent, le peintre américain qui vécut tout le temps en Europe

Cet américain naquit à Florence en 1856 et mourut à Londres en 1925. Malgré sa nationalité américaine, il vécut l’essentiel de sa vie en Europe. En effet, sa famille s’était rendue de ce côté de l’Atlantique, après la mort sa sœur aînée à 2 ans. Ils y restèrent car sa mère refusait de revenir à Philadelphie.

C’est cependant à Paris qu’il réalisa sa formation, à l’Ecole des Beaux Arts. Il connut également Claude Monet, Paul Helleu, Albert Besnard, Gabriel Fauré…

Lui aussi, s’était fait connaître pour son art du portrait, n’hésitant pas à leur donner un côté théâtral. Sargent exposa d’ailleurs régulièrement au Salon de Paris. 

Outre ses portraits, Sargent réalisa de nombreuses aquarelles, montrant de nombreux paysages. 

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer