La danse gavotte

La gavotte du XVIe siècle était une danse au cours de laquelle les danseurs embrassaient toutes les danseuses

Grâce à Ludovic Celler et son essai sur les origines de l’Opéra, nous pouvons passer en revue les différentes

Au cours des siècles, la gavotte a évolué pour devenir « digne, prétentieuse et chaste » au XVIIIe siècle, avec « ses poses lentes, mesurées et aux grandes révérences » pour reprendre les mots de Celler.

Une danse au cours de laquelle les couples de danseurs se produisaient à tour de rôle

Au XVIe siècle, la gavotte se dansait suivant une ligne ou une ronde. Après avoir fait quelques pas ensemble, deux danseurs se séparaient des autres pour danser seuls et s’embrasser. Ensuite, la danseuse faisait le tour des danseurs pour leur donner des baisers. De son côté, le danseur allait voir lui les danseuses pour faire de même.

Chacun son tour, chaque couple faisait comme le premier et ainsi de suite.

De ce fait, la danse trouvait de nombreux amateurs. Celler conclut sa description ainsi : « la pénitence est douce, nous recommencerons ».

Sources bibliographiques :

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer