Le Grand Palais lors de la crue 1910

Le Grand Palais lors de la crue 1910 : une certaine crainte, mais, bien moins marquée que pour les alentours.

 

Edifié pour l’Exposition Universelle de 1900, le Grand Palais avec sa fabuleuse verrière était déjà en 1910 un grand lieu de mise en avant.

Bien sûr, comme le Petit Palais en face, il du faire face à la montée des eaux lors de la crue de 1910.

 

L’envahissement des caves

Tout comme son voisin d’en face, le Petit Palais, c’est d’abord par les caves que le sinistre démarre au Grand Palais.

Le Radical rapporte dans ses colonnes du 25 janvier :

« Au Grand Palais, les eaux commencent à envahir les caves. Le commissaire de police qui a fait une tournée dans les sous-sols a constaté que, du côté de la Seine, il y avait environ 2 mètres d’eau.

A trois heures de l’après-midi, l’eau a envahi la chaussée de l’avenue Montaigne devant les numéros 12 et 14. Un barrage a été immédiatement établi de la rue Boccador à la place de l’Alma. »

 

Cette situation se poursuit ensuite, comme le témoigne, le Matin, le 28 janvier 

« Au Grand Palais, l’eau monte de plus en plus dans les caves. »

 

L’inondation autour du monument

Le 28 janvier, le Petit Parisien signale :

« Des infiltrations ont envahi l’avenue d’Antin, derrière le Grand Palais. »

 

Le lendemain, le Matin complète avec une situation qui n’en finit par de se dégrader :

« Et à mesure que le fleuve grandit, on reconnait mieux le progrès de l’inondation avenue d’Antin, au Cours la Reine, rue François 1er, au Grand Palais, où l’eau s’avance vers la porte C et où les services d’architecture baigneront bientôt dans cinquante centimètres de boue. Le petit jardin au kiosque n’est plus qu’un étang »

« Elle n’est plus qu’à deux mètres de la clef au pont Alexandre III. Le sol s’est boursoufflé, aux Champs Elysées, près du Grand Palais »

 

La situation est bien critique quand le journaliste du Petit Parisien passa avant d’écrire son article paru le 29 janvier :

« Le Grand Palais du côté du Cours la Reine, est battu par les eaux, et il y a plus de dix mètres d’eau dans les caves. Les gardiens de la paix ont dû évacuer leur poste et déménager tout le matériel. »

 

Sources bibliographiques :

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer