Les églises disparues de Paris

Les églises disparues de Paris, nombreux vestiges d’une vieille ville qui ne résistèrent pas à la Révolution et à l’urbanisme du XIXe siècle

 

Au cours des siècles, Paris s’est recouvert d’églises, de chapelles. Toutefois, certains de ces lieux qui furent longtemps sacrés, disparurent.

Redécouvrons les, en nous plongeant ici encore dans la mutation d’une ville !

 

Bien évidemment, c’est principalement c’est lors de la Révolution que la majeure partie des églises disparues de Paris ont été détruite. Toutefois, ce phénomène commence plus tôt et se poursuivra au cours du XIXe siècle.

 

Un phénomène qui démarre sous l’Ancien Régime

Jusqu’alors, quand on détruisait une église, c’était pour la reconstruire et l’agrandir. Toutefois, un phénomène nouveau démarre en 1684. On détruit alors Saint Leufroy, située à côté du Châtelet

 

Dans la première partie du XVIIIe siècle, on procéda à des réaménagements de paroisses dans Paris qui aboutirent à la destruction d’anciennes églises : 

 

De son côté, Sainte Catherine, à l’état de ruines fut elle détruite en 1767.

 

Enfin, peu de temps avant la Révolution, on détruisit deux églises en 1787 pour des motifs différents : 

 

 

La Révolution aboutit à la destruction de plus d’une trentaine d’églises

Avec le décret du 2 novembre 1789, les biens du clergé pouvaient alors être confisqués par l’Etat. Les églises parisiennes furent bien évidemment intégrées dans ce dispositif et très nombreuses furent détruites à la suite de cette décision :

Île de la Cité Rive droite Rive gauche
Saint Barthélémy,

Sainte Croix,

Saint Denis de la Chartre,

Saint Denis du pas,

Saint Germain le vieux,

Saint Landry,

Sainte Madeleine,

Saint Pierre des arcis,

Saint Symphorien.

 

 

 

 

 

 

 

Célestins,

Filles Dieu,

Saint Honoré,

Saint Jacques de la Boucherie,

Saint Jean en grève,

Saint Josse,

Saint Julien des ménétriers,

Minimes,

Sainte Opportune,

Saint Paul des champs,

Sainte Marie du Temple,

Saint Sépulcre,

Sainte Marie l’égyptienne,

Hôpital de la Trinité,

Hôpital des Enfants Rouges.

Saint André des arts,

Cordeliers,

Saint Etienne des grès,

Grands Augustins,

Jacobins,

Saint Martin du cloître,

Notre Dame des Champs,

Saint Victor,

Saint Hilaire,

Sainte Claire l’Ourcine.

 

 

 

 

 

 

 

On peut ainsi distinguer trois grandes périodes de destructions de ces églises : 

  • Très rapidement, dés les premières années de la Révolution entre 1790 et 1793
  • Ensuite, entre 1796 et 1798 : des églises sont vendues à des particuliers et sont détruites, souvent pour utiliser les pierres.
  • Puis au long de la première moitié du XIXe siècle : il s’agit la encore d’églises vendues à des particuliers ou des industriels qui les ont utilisés comme lieu de stockage. Leur destruction fut souvent du à leur délabrement après cette utilisation sans beaucoup d’entretien.

 

 

Au XIXe siècle, lors des grandes opérations d’urbanismes de Paris. 

Les travaux d’urbanisme de Paris qui touchèrent les anciennes églises furent principalement les suivants : 

  • Au début du siècle en 1804 : réalisation de la rue de Rivoli et destruction de Saint Bernard des Feuillants
  • Ensuite, sous la Monarchie de Juillet : Travaux de la rue d’Arcole dans l’Ile de la Cité (destruction de Saint Pierre aux boeufs et Sainte Marine), de la Rue Racine (destruction de Saint Côme) et de la Rue Rambuteau (destruction de Saint Magloire).
  • Puis, sous le Second Empire et les grands travaux d’Haussmann : Réalisation du Boulevard Arago (destruction de Saint Hippolyte) et du réaménagement de l’Ile de la Cité (destruction de Saint Eloi et de Sainte Marine)

 

Enfin, dans cette même période, deux églises furent détruites pour permettre la construction de nouveaux bâtiments : 

  • En 1811, Saint Louis du Louvre est détruite pour permettre la construction de la nouvelle aile Napoléon du Palais du Louvre.
  • En 1854, on détruisit Saint Benoît pour construire le théâtre du Panthéon.
Les champs avec une * sont obligatoires
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer