L’immeuble du 23 avenue de Messine par Jules Lavirotte

L’immeuble du 23 avenue de Messine par Jules Lavirotte, à 2 étages d’abord, remplaçant une maison de retraite

 

A l’angle de l’avenue de Messine et de la rue de Messine, Jules Lavirotte signe ici, en 1907 l’un de ses derniers immeubles à Paris. 

Ce quartier fut pendant la seconde moitié du XIXe siècle marqué par la présence d’un couvent des Carmélites. Certes, une bonne partie de l’avenue fut loti par Jonas Hagerman et Sylvain Mignon autour des années 1830; Mais les Carmélites avaient là un grand jardin. 

A l’angle de l’avenue de Messine et de la rue du même nom, il y avait une maison de retraite et une petite chapelle. 

Cet ensemble fut démoli pour permettre la construction de l’immeuble qui nous intéresse aujourd’hui. 

 

Jules Lavirotte, grand nom de l’Art nouveau, fut désigné pour construire le nouvel immeuble. 

 

Un travail d’équipe

Les amateurs de Jules Lavirotte le savent. Cet architecte ne travaillait pas seul mais faisait appel à des artistes de renom.

Il était également fidèle avec eux. Ainsi, ici pour cet immeuble du 23 avenue de Messsine, Jules Lavirotte demanda à Dondelinger de réaliser les ferronneries des balcons notamment. 

En outre, il confia à Léon Binet la réalisation des sculptures ornant la façade

 

Un immeuble rehaussé par la suite

En réalité, ce n’est pas la totalité de l’immeuble que nous devons à Jules Lavirotte. En effet, l’architecte se limita à un édifice de deux étages. Ainsi, le bel ensemble servant de balcon aujourd’hui au troisième étage était en fait proche du toit à l’origine. 

De cette manière, Jules Lavirotte offrait une grande terrasse.

 

Ce ne fut que dans un second temps que l’immeuble fut rehaussé. Quatre étages furent ensuite rajoutées. On installa ensuite la belle tour d’angle tout en haut.

 

Nouveau lauréat du concours des façades

Avec cet immeuble du 23 avenue de Messine, Jules Lavirotte gagna pour la troisième fois le concours des façades de la ville de Paris. D’ailleurs, le style plus sage que l’immeuble de l’avenue Rapp et la pierre de taille furent mieux accueillis.

 

Sources bibliographiques 

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer