Le jardin de Saint Cloud des Gondi

Le jardin de Saint Cloud des Gondi, un des premiers à l’italienne en île de France, au début du XVIIe siècle.

 

En 1577, la reine Catherine de Médicis achète un petit domaine à Saint Cloud : l’hôtel d’Aulnay.  A l’époque,  ce n’est pas le lieu, ni l’emplacement qui l’intéresse. 

En effet, le domaine est traversé par un petit ruisseau, le ru de Vaulichard. C’était cette source en eau que voulait la reine, pour alimenter le jardin de son palais des Tuileries.

Elle donna le château et son jardin à un de ses écuyers, Jérôme de Gondi, originaire de Florence comme elle. 

Suite à une banqueroute, son fils, Jean Baptiste, doit vendre le domaine à Jean de Beuil.

Toutefois, en 1625, un autre Gondi redevient propriétaire du domaine : Jean François de Gondi.

 

Jean François de Gondi, le premier archevêque de Paris

Né en 1584, Jean François de Gondi est issu de cette famille d’origine florentine. La branche de la famille dite de Retz, était arrivée en France avec Catherine de Médicis. 

Au tournant du XVIIe siècle, les Gondi se partageait l’évêché de Paris. Ainsi, Jean François de Gondi succéda en 1622 à son frère à la tête de l’évêché de Paris.

Ce dernier avait eu le siège épiscopal de son oncle Pierre de Gondi. 

Toutefois, en 1622, cette nomination change. Dorénavant, Paris est élevé au rang d’archevêché. En effet, le diocèse dépendait jusqu’alors de l’archevêché de Sens.

 

L’un des premiers jardins à l’italienne en île de France

A cette époque, le château restait modeste. Toutefois, les jardins profitaient de la vue sur la Seine. On y dessina des premières perspectives, suivant les allées. 

La mode italienne arriva alors dans les jardins franciliens.

Dans ce cadre, des décors de grottes, de fontaines, de cascades sont disposées. 

Les statues étaient également très nombreuses.

 

Un lieu de prestige et de fêtes

A Saint Cloud, de nombreuses fêtes furent données, à l’initiative de l’archevêque de Gondi. 

Ainsi, la Cour et Louis XIII vinrent dans ces lieux, admirer les fontaines.

A cette époque, le jardin est fameux pour son bassin de Neptune. Il s’agissait en effet d’un belle pièce d’eau où une statue du dieu faisait ressortir de l’eau sur une grande hauteur.

A proximité, d’autres fontaines reprenaient cette ambiance nautique

 

La vente à l’intendant des finances, Barthélémy Hervart

Après la mort de Jean Baptiste Gondi, le jardin de Saint Cloud est vendu à l’intendant  des finances, Barthélémy Hervart.

Ce dernier poursuit les embellissements. Il fait arriver de l’eau de Garches. Cela permet de disposer d’un jet de 90 pieds, contre 30 précédemment.

En 1658, l’intendant donna une nouvelle fête. Elle fut cependant tellement somptueuse que Hervart préféra vendre le domaine au roi, Louis XIV.

Ce dernier le donna alors à son frère, Monsieur, Philippe d’Orléans.

 

Sources bibliographiques :

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer