L’approvisionnement routier de Paris

Par la route, Paris était historiquement approvisionnée en produits alimentaires simples de grande nécessité.

 

Paris était globalement approvisionné par la voie fluviale (sous le contrôle de la puissante Hanse, confrérie des marchands de l’eau) mais également par la route. 

Certes la route était moins sûre que le fleuve et plus délicate. Mais elle restait le seul moyen d’apporter en deux jours le poisson de mer en ville. 

Au début du Moyen Age, cet approvisionnement concernait principalement la région autour de Paris et permettait de fournir aux Halles, blé, bétail, œufs, fruits produits tout autour. 

 

Puis avec la stabilisation progressive de la France, notamment après la guerre de cent ans et la prise de contrôle des rois sur la Normandie, l’ouest du pays commença à fournir Paris avec ces denrées de grande consommation. 

 

L’approvisionnement routier en poisson de mer. 

Au Moyen Age, les parisiens consommaient beaucoup de poissons qu’ils achetaient auprès des poissonniers d’eau de mer. Ceux-ci se fournissaient au marché aux poissons situés aux Halles, auprès de revendeurs qui vendaient leurs marchandises à la criée par les jurés vendeurs. 

 

En 1500, on comptait jusqu’à 200 chevaux chargés d’apporter la marée, qui parcouraient des routes entretenues pour garantir les 2 jours de transport, indispensable pour la fraîcheur du poisson, sous le contrôle des officiers de la mer. 

 

Sources bibliographiques : 

 

Fields marked with a * are required

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer