Le meurtre de Pierre Belon au Bois de Boulogne

Le meurtre de Pierre Belon, botaniste de la cour de Charles IX, un soir dans le pré Catelan au XVIe siècle…

Voici une histoire de meurtre, comme aime le raconter Edouard Fournier dans ses Enigmes des rues de Paris ! Elle se situait au cours du règne de Charles IX, l’avant dernier roi Valois au XVIe siècle.

Le botaniste du château de Madrid

Tout comme son père, Henri II, ce roi avait logé dans un château situé dans le bois de Boulogne, appelé également le château de Madrid, des artistes et des savants.

Parmi ces derniers, on comptait Pierre Belon, expert d’alors de la botanique.

Comme on peut se l’imaginer, pour ce botaniste, vivre dans un bois avait de nombreux avantages. Ainsi, il pouvait à toutes heures, déambuler dans les allées et les sous bois chercher les herbes de ses recherches.

Tué sous les coups de voleurs

Un soir d’avril 1564, il était resté un peu plus longtemps que d’habitude dans sa promenade forestière. Au milieu de l’emplacement actuel du pré Catelan, il se trouva entouré d’une bande d’hommes armés. Comme on peut se l’imaginer, ils s’intéressèrent d’abord à sa bourse. Mais, prétextant qu’il avait refusé, ils se mirent à la battre de mille coups.

Une fois tué, ils se mirent à chercher tout ce qu’il avait de valeur sur lui. Aussi, comme on peut se l’imaginer ils ne trouvèrent que quelques fleurs.

L’analogie avec une autre légende des lieux : le meurtre d’un troubadour catalan au Moyen Age.

Cette histoire rentra ensuite dans la légende des lieux. On prêta aux fleurs sauvages de nombreuses vertus et des parfums merveilleux.

C’est ainsi qu’elle se trouva transformée dans la fable des Trois compères.

L’histoire s’intéressa également au château de Madrid, du nom de la capitale espagnole.

Aussi, pour certains commentateurs, elle rappela une autre.

En effet, même si cela ne fut pas vérifié, on contait qu’un troubadour espagnol avait trouvé la mort dans ce pré. Il aurait été catalan et il aurait lui aussi été tué le soir venu par des voleurs. Sur lui aussi, ils n’auraient trouvé.  Lui aussi, transportait des produits de botaniste (qui étaient dans des fioles).

Sources bibliographiques

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer