Saint Martin des champs

Saint Martin des champs, prieuré de l’ordre de Cluny, joyau de l’histoire monastique de Paris dans le Marais.

 

Saint Martin des champs, une histoire remontant au premier millénaire

Les chroniques remontent Saint Martin des champs au haut moyen âge au VIIe siècle. En tout état de cause, cette première implantation déjà dédiée à Saint Martin, évêque de Tours est détruite lors de l’invasion des normands en 840.

En 1060, Henri Ier refonde une abbaye dans ce lieu et le donne à des chanoines de l’ordre d’Aix la Chapelle, en proximité spirituelle avec l’abbaye Sainte Geneviève.

Son fils, Philippe confie les lieux à l’ordre de Cluny en 1079.

 

Saint Martin des champs, prieuré, sous l’autorité de Cluny mais rayonnant aux XIIe et XIIIe siècles

Une fois sous l’autorité de Cluny, le monastère devint vite très important. De nombreux seigneurs, bourgeois vinrent faire des dons au monastères.

Sous forme de terres, de moulins, de maisons, des riches donateurs léguaient aux moines leurs biens, soit en rentrant dans l’ordre, soit pour obtenir des prières pour leur âme. Quelques fois, c’étaient des églises, des fiefs qui étaient donnés.

Ces donations ne se faisaient pas sans mal. En effet, les héritiers contestaient régulièrement les dons. Aussi, il fut nécessaire que les proches des donateurs, mais aussi l’évêque, le roi ou même le pape confirme les possessions. En 1096, Urbain II confirma les possessions du prieuré. Ce fut le tour de Calixte II en 1119, puis Innocent II en 1136.

 

Les domaines de Saint Martin des champs en 1150 en région parisienne
Les domaines de Saint Martin des champs en 1150 en région parisienne

Le prieur était nommé par l’abbé de Cluny. Aussi, dés que le siège était vacant, le sous prieur sollicitait l’abbaye bourguignonne. En 1150, l’abbé de Cluny destitua le prieur qu’il trouvait trop faible.

Malgré ce statut, le prieur acquis vite un rôle important dans le royaume. Il était régulièrement chargé d’arbitrer des différents des communautés voisines. Le pape lui donna des missions d’ambassadeur de sa cause. Enfin, le prieuré avait ses droits dans le choeur de Notre Dame de Paris.

A partir du XIIIe siècle, le prieuré Saint Martin dut prendre en compte l’arrivée progressive mais inexorables de la ville. Né et devenu puissant au milieu des champs, il se retrouve à l’intérieur des murs de Paris après la construction de l’enceinte de Charles V dans la deuxième partie du XIVe siècle.

Saint Martin des champs, une église dont le chœur se situe à la fin du style roman

L’église est une des plus anciennes église de Paris. Son chœur date du XIIe siècle et la nef remonte au XIIIe siècle.

Le clocher près de la rue Réaumur est même antérieur. On se situe à la fin de la période romane pour cette église de monastère.

 

Saint Martin des Champs
Eglise Saint Martin des Champs – prise en février 2014

Sources bibliographiques :

Les champs avec une * sont obligatoires

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer