Les statues du Grand Palais

Les statues du Grand Palais ! Une seule ambition : la gloire de l’art pour l’exposition universelle de 1900 !

 

Inauguré pour l’exposition universelle de 1900, le Grand Palais est un statuaire à lui tout seul. A la gloire de l’art !

 

Deux quadriges en cuivre

Réalisés par Georges Recipon, elles entourent les deux entrées latérales du Palais : 

  • Côté Seine : L’harmonie triomphant de la discorde
  • Côté Champs Elysées : L’immortalité devançant le temps

L’art dans toute sa splendeur. 

Il est partout ! En haut de la façade ! Dans les colonnades ! Tout autour du bâtiment ! 

Tout d’abord, on peut l’admirer au milieu de la façade principale, au dessus de la porte menant à la grande verrière : 

  • l’Art par Raoul Verlet
  • la Paix par Henri Edouard Lombart

 

Ensuite, au pied de l’escalier, on retrouve : 

  • la Peinture par Alfred Boucher
  • la Sculpture par Paul Gasq.

 

Enfin, derrière le grand Palais, du côté du Palais de la découverte, on peut admirer les Arts plastiques par André Allar et la Musique par Tony Noël.

 

Le Grand Palais, l’occasion de rappeler les arts aux travers des siècles

De chaque côté, des représentations de l’art sont installées tant sur la colonnade de gauche que de droite 

Colonnade de gauche Colonnade de droite
Art romain par Louis Causade

Art grec par Michel Béguine

Art égyptien par Auguste Suchetet

Art asiatique par Georges Bareau

Art contemporain par Félix Charpentier

Art du XVIIIe siècle par Hippolyte Jules Lefebvre

Art de la Renaissance par Joseph Enderlin

Art du Moyen Age par Edgar Boutry

Ici, c’est l’art au travers du temps qui est magnifié : à gauche l’art antique et à droite l’art français.

 

L’entrée face à la Seine, est elle aussi le siège de l’art : l’Art industriel par Jacques Villeneuve et l’Art décoratif par Emile Lafont.

 

 

 

Les statues équestres et les lions

Entourant la porte du Palais de la découverte, deux belles statues en bronze : 

  • A gauche : l’inspiration guidée par la sagesse par Alexandre Falguière
  • A droite : la science en dépit de l’ignorance par Victor Peter.

De chaque côté, au niveau de l’escalier menant au palais, on retrouve ici deux statues de lion assis portant un enfant et recouverts de fleurs.

Sources bibliographiques : 

Les champs avec une * sont obligatoires

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer