La grande cascade de Saint Cloud

La grande cascade de Saint Cloud, oeuvre d’art des jeux d’eau réalisé pour Monsieur, frère du roi Louis XIV.

 

Située sur le coteau le plus proche de la Seine, la grande cascade de Saint Cloud est sans contexte le chef d’oeuvre de l’ensemble du domaine. 

Revenons sur son histoire ! 

 

Ouvrage majeur du domaine du frère de Louis XIV, Monsieur.

Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, le domaine de Saint Cloud est la propriété de Monsieur, Philippe d’Orléans et frère de Louis XIV.

Pour aménager son domaine, le frère de Louis XIV fait alors appel aux plus grandes personnalités. Ainsi, il confie à l’architecte Antoine le Pautre la réalisation de la grande cascade de Saint Cloud, voulue comme un « théâtre de cristal jaillissant ». Il acheva en 1665, après l’avoir commencé en 1660.

Nous sommes alors seulement 7 années après le rachat du domaine par Louis XIV au banquier Barthélemy Hervart. A cette époque, Monsieur avait racheté de la propriété du Tillet, il avait dés lors l’accès jusqu’à la Seine. Il y avait à l’époque, une petite île qui prit le nom alors d’île de Monsieur. 

En effet, le prince profita de toutes les occasions pour agrandir son domaine.

 

La cascade haute d’Antoine le Pautre.

La partie haute de la cascade est constituée de 9 terrasses.

L’eau passe des bassins en bassins grâce aux masques de plomb crachant de l’eau.

Dans une ambiance figée par les stalactites, les mouvements de l’eau sont nombreux, à l’aide de jeux d’eau (nappes, pyramide, bouillons…)

 

La cascade basse par Jules Hardouin Mansart

En 1698, l’architecte Jules Hardouin Mansart creuse un petit canal dans le prolongement de la grande cascade de Saint Cloud.

Pour amplifier l’effet, il rajoute également trois nouvelles grandes nappes d’eau. 

Au total, l’ensemble mesure 200 mètres de long pour 21 mètres de dénivelé. 

 

L’ambiance aquatique de la grande cascade

Tout le décor de la grande cascade de Saint Cloud tourne autour de l’imaginaire aquatique. Nombre d’animaux marins ou lacustres se retrouvent dans le décor de l’ensemble. 

Tout en haut, on peut admirer deux statues, représentant la Seine et la Marne. Ce sont elles qui déverse le déluge d’eau dans l’ensemble. 

 

Sources bibliographiques

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer