L’ Hôtel des Tournelles

L’ Hôtel des Tournelles, résidence royale de Charles VII à Henri II, à l’emplacement de la Place des Vosges au nord de la rue Saint Antoine

 

 

 Un château médiéval avec un grand parc permettant aux princes de pouvoir s’exercer aux sports équestres

Ce château doit son nom aux tournelles qui ornaient les murs entourant le domaine. 

 

On accédait à l’époque à l’ Hôtel des Tournelles, via une petite ruelle : l’impasse Ha Ha. Elle s’appelait ainsi car ha ha était l’exclamation qui échappait à celui qui y entrait et qui se rendait compte qu’il devait faire demi-tour. Elle existe toujours aujourd’hui sous le nom de l’impasse Guéménée (en lien avec la famille Rohan Guéménée qui avait là une résidence, l’hôtel de Lavardin).

Hôtel des Tournelles - extrait du plan de Truschet Hoyau - 1552
Hôtel des Tournelles – extrait du plan de Truschet Hoyau – 1552

 

Histoires qui se sont déroulées à l’Hôtel des Tournelles :

En 1559, Henri II meurt accidentellement à l’ Hôtel des Tournelles, suite à un tournoi organisé dans la rue Saint Antoine

Afin de mettre fin aux guerres entre la France et l’Espagne liées aux campagnes d’Italie de Louis XII et François 1er, un traité de paix entre Henri II et Philippe d’Espagne est signé à Cateau Cambresis le 3 avril 1559.

Ce traité prévoit un double mariage pour assoir cette nouvelle paix entre :

  • Isabelle de France, fille d’Henri II, et Philippe II d’Espagne,
  • Marguerite de France, sœur du roi de France, et Emmanuel Philibert de Savoie

 

A cette occasion, des joutes sont organisées dans la rue Saint Antoine. Elles démarrent le 28 juin, jour des fiançailles de Marguerite de France et Emmanuel Philibert de Savoie

Le 30 juin, après deux jours de tournoi, le roi est gravement blessé à l’oeil gauche suite à une joute avec Gabriel de Montgomery. Porté par ses proches, il est étendu sur un lit dans l’Hôtel des Tournelles.

Soigné par le chirurgien, Ambroise Paré, il semble reprendre vie les jours suivants. Mais le 4 juillet, la fièvre reprend et meurt le 10 juillet.

 

En 1578, le duel des mignons sur le marché aux chevaux occupant les écuries de l’ Hôtel des Tournelles après son démantèlement

Le 27 avril 1578 au matin, six jeunes gens se rendent de très bon matin au marché des chevaux. Ils s’étaient donnés là rendez vous pour un duel selon les codes de l’honneur.

Il s’agit de jeunes courtisans, très proches d’ Henri III : D’un coté, Charles de Balsac dit Entraguet et ses seconds François d’Aydie de Ribérac et Georges de Schomberg. De l’autre, Jacques de Lévis Caylus et ses seconds Louis de Maugiron et Guy d’Arces de Livarot

Afin de venger l’affront fait par Caylus qui s’était moqué de la femme que fréquentait alors Entraguet, des combats sont organisés à l’épée deux à deux. Seuls deux participants en ressortent : Entraguet et Livarot.

 

Visiter le quartier de l’Hôtel des Tournelles

Rue Saint Antoine (entre la rue de Turenne et la rue des Tournelles) – 75004 Paris

M° Saint Paul (L1)

Bus : Lignes 69 ou 76 arrêt Birague

 

Sources bibliographiques :

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

Les champs avec une * sont obligatoires
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer