La place Maubert transformée en lac par la crue de 1910

La place Maubert  transformée en lac par la crue de 1910 : un véritable marécage comme l’ensemble du quartier

Place historique du quartier de l’Université, sur la rive gauche, dans le Ve arrondissement, la place Maubert fut très longtemps réputée pour son marché.

Finalement, située pas si loin de la Seine, la place fut touchée, comme l’ensemble du quartier par la grande crue de 1910.

L’eau menace la place Maubert

Dés le 22 janvier, les caves du quartier commencent à être touchées par les eaux. Des infiltrations finissent par toucher la chaussée sur le quai de la Tournelle, non loin. Mais ensuite, l’eau finit par remonter, notamment par la rue de Bièvre.

Comme le rapporte le Radical dans son édition du 26 janvier,

« La place Maubert est envahie par les eaux sur une longueur de 10 mètres. »

Le Matin complète

« Les rues de Buffon, de la Bièvre, Maître Albert, des Grands degrés, du Haut Pavé et la place Maubert sont très menacées ».

Des protections sont installées :

Le danger vient d’abord des égouts. Par la, en lien avec la pression qui y exerce l’eau, on craint qu’un lac se forme à chaque bouche.

« Le service municipal a fait établir autour de chaque bouche d’égout des cheminées cimentées qui momentanément empêchent l’envahissement de la chaussée. »

« Mais personne n’espère que cet obstacle suffise. »

Cependant, cette protection ne sert pas à grand-chose. Comme le rapporte le Petit Parisien du 27 janvier, on remplaça ensuite les passerelles par des canots

« Dans les rues de Bièvre, de la Bûcherie et même sur la place Maubert, le niveau de l’eau recouvrant la chaussée s’est élevé depuis la nuit dernière. Les passerelles qui assuraient les communications des habitants avec l’extérieur sont maintenant remplacées par des bachots. »

Une place transformée en lac et on évacue tout le quartier

Dans son édition du 28 janvier, la description du Matin est sans appel :

« La place Maubert offre l’aspect d’un lac. »

Dans le quartier, on doit évacuer de nombreux habitants. Le Petit Parisien rapporte que deux cents ménages furent sauvés.

« Déjà, toutes les rues en contrebas du quai, et qui formaient une cuvette étaient envahies. Vite, on a du faire évacuer les maisons situées 69 et 71, quai de la Tournelle, dont les façades se lézardent. On barra ensuite la circulation sur les quais entre le pont au Double et le pont de la Tournelle.

Ces précautions ayant été prises, il fallut songer à sortir de chez eux tous les habitants des rues Maitre Albert, des Fossés Saint Bernard, de Bièvre, du Haut Pavé… car l’eau montait toujours, atteignant jusqu’à deux mètres de profondeur.

A l’aide de radeaux qu’on fit construire hâtivement, plus de deux cents ménages furent ainsi sauvés.

Sources bibliographiques :

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer