Le pont neuf

Le pont neuf, une charnière entre deux époques : du Paris de la Renaissance au Paris moderne, du XVIIe siècle

 

Ne vous fiez pas aux apparences ! Le pont neuf n’est pas le pont le plus récent… mais le plus ancien qui existe encore aujourd’hui !

En fait il fut construit à la charnière entre les XVIe et XVIIe siècles, entre les dynasties des Valois et des Bourbons. Il faut dire qu’alors, on ne pouvait traverser la Seine qu’un peu plus en amont, par seulement quatre ponts bien dépassés par le rythme du Paris d’alors.

Découvrons son histoire !

 

Démarré sous Henri III en 1578, les travaux du pont neuf furent achevés sous Henri IV en 1603

Avec le pont neuf, c’est une grande partie de la pointe Ouest de l’île de la Cité qui est aménagée. Cet espace, derrière les jardins du Palais était alors bien différent.

En fait, il y avait 4 îles bien distinctes : l’île de la Cité, qui s’achevait à peu près au niveau de la rue d’Harley à l’Est de l’actuelle place Dauphine, l’île de la Gourdaine, l’île au passeur aux vaches et l’île aux juifs. C’est donc à cette date que ces îlots furent regroupés.

C’est à Henri III qu’on doit de lancer les travaux. Mais ceux-ci durent s’arrêter avec la révolte de la Ligue qui entra dans Paris en 1588. Ce fut son successeur, Henri IV qui reprit le flambeau en y apportant juste une petite modification : pas de maison sur ce pont, contrairement à l’usage jusqu’alors.

 

Un pont entre deux rives, deux mondes que tout oppose

D’un côté, l’Université et le savoir. De l’autre la Ville et le peuple.

D’un côté, le luxe, de l’autre la misère.

Bref, deux mondes qui se font face et que la Seine sépare mais que le pont neuf va relier.

Au sud, on avait aménagé depuis le XIVe siècle, le quai des Grands Augustins. En effet, sous Philippe le Bel, un quai de pierre de taille avait remplacé un terrain en pente garni de saules. Les nobles saisirent alors l’occasion pour se faire construire dans le quartier des belles maisons.

Au nord, la vallée de la Misère. C’est ainsi qu’on appelait ce qui deviendra le quai de la Mégisserie. Emplacement du marché de la volaille, ce lieu était à la hauteur de son nom avec grande saleté. 

 

 

La réalisation architecturale d’Henri IV : la place Dauphine

Opportuniste mais aussi urbaniste, Henri IV profita de l’aménagement de la pointe Ouest de l’île de la Cité et du pont neuf pour y installer une de ses places royales : la place Dauphine

En forme de triangle, sous la décision du roi et sous la direction du président du Parlement Achille de Harley, elle fut dédiée au dauphin Louis, futur Louis XIII et dotée d’une architecture unique.

Après la mort du roi, on paça en 1614 une statue à sa gloire au croisement de la pointe de la place Dauphine et du pont neuf. Elle fut détruite à la Révolution et une seconde la remplaça à partir de la Restauration.  

 

 

Sources bibliographiques :

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer