Histoires de Paris

A chaque coin de rue de Paris, des histoires… souvent revues, réadaptées mais fascinantes

Histoires de quartier

Panne d’électricité dans la rive gauche lors de la crue de 1910

Panne d’électricité dans la rive gauche lors de la crue de 1910 : l’usine des Moulineaux est totalement fermée

Lors de la crue de 1910, les eaux de la Seine inondèrent de nombreuses usines situées sur les quais. Ainsi, il ne fut plus possible de produire de l’électricité. Des quartiers de la rive gauche furent plongés dans le noir

 

Répercutions de l’inondation de l’usine des Moulineaux

Grâce au Matin du 31 janvier, nous pouvons percevoir l’ampleur du problème.

« Mais le secteur de la rive gauche est certainement le plus éprouvé. Son usine des Moulineaux, complètement submergées, est dans un état lamentable et dynamos et transformateurs seront, après leur séjour dans les eaux, incapables de tout service.

Provisoirement, l’usine d’électricité de Saint Denis prête à ce secteur du courant à haute tension que transforme la sous-station de Sèvres, dite sous station Récamier. Malheureusement, cette usine ne dispose que de 1 206 kilowatts, ce qui suffit tout juste à assurer l’éclairage du Sénat, des ministères et de divers autres établissements publics. »

 

Alternative proposée pour certains abonnés

 « D’autre part, le mode de distribution du courant n’est pas le même sur la rive gauche que sur la rive droite. En effet, au lieu de fournir à ses abonnés un courant de 120 volts préalablement transformé ce secteur lui apporte un courant sous 3 000 volts qu’un transformateur placé dans les sous-sols de chaque immeuble réduit à 120 volts. Au contact de l’eau, des courts circuits se sont produits dans ces transformateurs, obligeant le personnel à de constants « coupages ».

Il faudra plusieurs semaines pour remettre le réseau complet en état. Quant à l’usine d’Issy, en raison de l’importance des travaux de réfection, on se demande au siège de la société s’il ne serait pas plus raisonnable de l’abandonner et d’emprunter le courant de la société de Saint Denis, en attendant l’installation d’une nouvelle usine conforme aux desiderata de l’Union des secteurs qui doit centraliser dés 1913 les divers réseaux actuels. »

 

Rétablissement progressif

Le lendemain, le Matin poursuit sa description de la situation sur place.

« Le secteur de la rive gauche a été gravement atteint. L’usine des Moulineaux submergée a tous ses appareils hors de service. On ne compte rétablir le service que dans un mois.

Provisoirement, le secteur Récamier, alimenté par l’usine de Saint Denis, fonctionne. La force de production de cette station étant assez limitée, elle ne peut fournir que pour l’éclairage du Sénat, des ministères et de la voie publique. Les abonnés dont les immeubles se trouvent dans les quartiers submergés sont privés d’électricité, les transformateurs étant hors de service. »

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer