La rue de Rivoli rattrapée par la crue de 1910

La rue de Rivoli rattrapée par la crue de 1910 : une circulation bloquée partout : sur la voie, dans le métro

 

C’est au niveau de la place de la Concorde que la rue de Rivoli fut rattrapée par la crue de 1910. En effet, la célèbre place se retrouva totalement prise au piège des eaux. Sous l’eau, elle était surtout sous la menace d’un afflux beaucoup plus fort des flots, si la Seine continuait à monter.

 

Le métro envahi

Rapidement après le début de la crue, le métro sous la place de la Concorde fut envahi par les eaux. Le premier péril arriva de la submersion du Nord Sud, alors en travaux. Les flots menacèrent ensuite la ligne 1 passant par là !

Le Matin du 28 janvier rapporte :

« D’autre part, rue de Rivoli, la Compagnie du Métropolitain a fait ouvrir des tranchées par lesquelles on procède, dans la mesure du possible à l’épuisement des eaux qui emplissent la station de la Concorde. »

 

Le 29 janvier, le Matin signale :

« Arrêt de la circulation sur le pont du Carrousel. La nappe d’eau s’est élevée dans le métropolitain des Tuileries à moins de deux mètres du point haut des cintres. Aucun dénivellement n’apparait pourtant dans le sol de la rue de Rivoli. »

 

Fermeture de la rue de Rivoli face à l’inondation de la place de la Concorde

Le 28 janvier, la place de la Concorde commence à être véritablement inondée. L’eau s’immisce par les infiltrations. Mais plus grave encore, le niveau de la Seine est bien plus haut que celui de la place. Cette dernière est juste protégée par un parapet de fortune. À tout moment, le fleuve peut s’engouffrer dans une brèche.

Le Matin du 29 janvier écrit :

« A la Concorde, il fallait se glisser dans un étroit défilé gardé par des soldats. La rue de Rivoli était fermée aux voitures, la rue Royale fermée.

Aussi, des engorgements se produisaient-ils. Ici, c’était le désert et là, la cohue. »

 

Le journaliste poursuit :

« On barre la rue de Rivoli, à la hauteur de la place de la Concorde : un autre barrage est organisé au coin de la rue Cambon »

 

Sources bibliographiques :

Bonjour,

Quel plaisir de partager avec vous ces belles histoires de Paris !

Suivez nous avec notre Lettre mensuelle en remplissant les champs suivants ou sur notre page Facebook 

Vous pouvez retrouver les derniers numéros à partir de ce lien

 

Vous inscrire à la lettre d'Histoires de Paris

* champs obligatoires

J'ai lu et accepté la politique de confidentialité *
Idée de sortie
 
 


%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer