Toulouse Lautrec dans les bars parisiens

Toulouse Lautrec dans les bars parisiens : la passion de l’alcool et des grandes discussions autour de lui !

 

A l’occasion de l’exposition ‘Toulouse Lautrec” du Grand Palais du 9 octobre 2019 au 27 janvier 2020, nous vous proposons en lien avec Culture First de (re)découvrir cet artiste en nous intéressant d’abord aux lieux qu’il côtoyait

 

Pour cet historien des plaisirs de Paris, les bars avaient bien sûr une place à part dans la vie parisienne de Toulouse Lautrec.

 

La passion de l’ambiance et des décors de bars

Tout d’abord, ce qui le fascinait dans ces lieux était le décor des verreries, les serviettes de couleur et le standing des serveurs.

Bien sûr, il trouvait dans l’alcool une grande convoitise, entre bières anglaises, champagnes, grands verres…tout comme les fortes liqueurs.

Aussi, la consommation de ces boissons, en présence de belles filles, puis en sortant d’un bal, d’un café concert ou d’une soirée, il se mettait à produire ses belles œuvres.

 

Les nombreuses adresses de Toulouse Lautrec

On le trouvait dans les bars de la rue d’Amsterdam, des Champs Elysées, l’avenue Montaigne, du bar Achille, rue Scribe, rue Royale… Il adorait là regarder la population qui y venait, entre les hommes de cheval avec leurs petits chiens, les chanteuses… les petits chanteurs an banjo.

Ces lieux lui apportaient une véritable transe, alimentée par les odeurs d’alcool mais aussi de la peau de ces hommes qui y venaient. Il allait tout particulièrement dans les bars anglais, et se mettait à parler la langue de Shakespeare avec délice.

 

Les cafés des lutteurs et des jockeys

Près des Folies Bergères, il avait ses habitudes dans un petit café où il passait ses soirées de onze heures à deux heures du matin. Il y discutait avec des acrobates et des filles, tout en s’amusant de la compagnie des lutteurs venus en voisins.

On le voyait aussi chez Achille où il retrouvait des jockeys. Ces derniers avaient à peu près sa taille, à la différence près qu’ils disposaient de jambes normales. Ils ne mangeaient pratiquement rien, de peur de grossir. Cela n’empêchait pas de nombreuses filles de les accompagner, intéressées par eux comme par leurs entraîneurs.

 

Pour découvrir plus en avant cette exposition ‘Toulouse Lautrec” du Grand Palais du 9 octobre 2019 au 27 janvier 2020 avec Culture First

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer