La vue et perspective de l’église et de la cour du Temple par Israël Silvestre

La vue et perspective de l’église et de la cour du Temple par Israël Silvestre : regard sur le vieux couvent.

 

Aujourd’hui, difficile de s’imaginer dans une ambiance campagnarde lorsqu’on se promène dans le quartier du Temple aujourd’hui. C’était pourtant le cas du temps de Louis XIV au XVIIe siècle, lorsqu’Israël Silvestre vint pour réaliser ce croquis aujourd’hui conservé par le Département des Arts graphique du Musée du Louvre.

 

Depuis le Moyen Age, l’enclos du Temple avait une grande importance. Bien sûr, c’était le siège à Paris de la puissante organisation des templiers. Mais après leur chute, leur domaine fut repris par les Hospitaliers. Il y a avait une puissance seigneurie dans Paris et un domaine très grand.

Dans ce dessin, nous percevons principalement, l’église et le couvent du Temple. Ici, c’est un vieux Paris qui intéresse le graveur, alors même que le Prieur du Temple se fait aménager un nouveau palais.

 

Sainte Marie du Temple

Nous voici, grâce au dessin d’Israël Silvestre, en face du portail ouest de Sainte Marie du Temple. Du reste, l’église médiévale était de grande taille avec ses trois élévations de portail, couronnée par une belle rosace.

Construite à l’image du Saint Sépulcre de Jérusalem, elle disposait de 20 mètres de large.

Cette église fut détruite à la Révolution en 1791.

 

Le couvent du Temple

Comme on le constate sur ce dessin, juste sur le côté droit, on trouvait le couvent du Temple. Derrière ces murs de façade, on y trouvait un cloître construit au Moyen Age. Ensuite, autour, on trouvait les maisons conventuelles.

C’était là que les visiteurs étaient reçus, mais aussi que la justice seigneuriale du Temple était rendu. En effet, jusqu’à Louis XIV, c’était les seigneurs qui rendaient à la justice dans leur fief.

 

La tour du Temple

Rendue célèbre avec l’emprisonnement de Louis XVI bien tard à la Révolution, la Tour du Temple était déjà un édifice important, dominant ce quartier nord de Paris.

On peut la distinguer, d’un peu de loin au fond à droite. Elle semble bien petite dans cette représentation.

 

La composition du dessin

Installé dans l’enclos du Temple, Silvestre laisse à penser que c’était un endroit ouvert. Ne nous y trompons pas. La ville avait depuis longtemps rattrapée le Temple avec les murailles non loin. Mais la richesse des Hospitaliers qui y vivaient, leur avait permis de disposer d’un bel espace. Cet effet, est du reste, accentué par la taille des personnages que l’on croise au premier plan : regardez par exemple, les deux cavalier non loin de l’entrée de l’église.

On peut voir des gentilshommes au premier plan avec leurs beaux chapeaux !

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer