Anecdotes du bal de l’Opéra au début du XIXe siècle

Les anecdotes du bal de l’Opéra au début du XIXe siècle évoquent des belles aventures galantes et burlesques

 

Au début du XIXe siècle, le bal de l’Opéra, autour du 10 janvier, lançait le carnaval de Paris. Masqué et déguisé, il était le lieu d’excentricité sous le couvert de l’anonymat.

Après une période d’interdiction, les bals masqués sont à nouveau autorisés en l’an 8 de la République, soit en 1800.

En savoir plus sur le bal de l’Opéra

 

Le couple déguisé en femme

Lors de ce premier bal, une prostituée, connue alors sous le sobriquet de bastringue du prix fixe vint retrouver son amant d’alors. Dans la mesure où le garçon était sans le sou, elle avait obtenu deux billets gratuits. Toutefois, ils étaient réservés uniquement aux femmes. Aussi, elle fit habiller son amant en femme. A l’Opéra, ils entrèrent ensemble et commencèrent à profiter de la fête. Toutefois, n’ayant pas pris attention, elle avait habillé son ami d’un vêtement que lui avait donné un de ses admirateurs.

Ce qui devait arriver arriva. En effet, l’entreteneur de femme, comme on disait alors, reconnut les vêtements et arrêta le couple. Il proposa alors son bras et indiqua au jeune homme déguisé qu’il le reconnaissait. Malgré les refus successifs, il continua de poursuivre le couple, qui fuyait dans un café.

Puis continuant ses avances, il chercha à leur proposer un autre vêtement. Dans un recoin, il arracha le masque et découvrit alors le stratagème. S’estimant trompé, il se retourna vers la femme en lui annonçant qu’il ne la verrait plus. Cette rancœur ne dura pas car il l’épousa plusieurs mois après.

 

Aventure d’un homme donnant des rendez- vous différents aux bals.

Un homme avec deux maîtresses avait donné plusieurs rendez-vous. L’une était conviée au bal de Boutin, la seconde à l’Opéra.

Ainsi, la première lui paya son diner et il parada un temps avec elle. Puis il partit, la laissant avec une de ses amies. Toutefois, à l’Opéra, il croisa une des femmes avec qui il avait laissé sa première maîtresse, le perturbant dans ses plans. Il arriva toutefois à la quitter pour rejoindre celle pour qui il était venu.

Pendant ce temps, la première maîtresse commença à trouver le temps long et cherchant son compagnon de soirée, se rendit à l’Opéra. Elle y retrouva un de ses anciens amants qui lui déclara avoir vu son ami en bonne compagnie. Elle n’y prêta guerre attention, se disant que c’était un stratagème de jaloux.

Ce qui devait arriver, arriva. Elle tomba nez à nez sur eux. Un scandale éclate aussitôt. La scène se finit par une bataille entre les deux femmes, laissant de côté l’homme. Elle partit réaménager sa toilette en dansa avec un autre au retour. Ils se retrouvèrent cependant et quittèrent les lieux ensemble.

 

L’ami profitant de l’indiscrétion d’un chanceux.

A l’occasion d’un bal de l’Opéra, une jolie fille donna rendez-vous à un de ses admirateurs dans une loge qu’elle avait réservée. Ce jeune homme fut guère discret et conta sa chance à plusieurs de ses amis.

L’un deux lui ressemblait beaucoup, jusque dans le timbre de la voix. Aussi, il l’interrogea attentivement : A quelle heure ? Quel costume elle porterait ? Le numéro de la loge ? Fort de ces informations, il quitta les lieux pour se préparer… en vue de le remplacer.

Pour ce faire, il prit rendez-vous avec l’amant véritable pour le retenir : il choisit à cet effet une réunion avec un très bon thé deux heures avant l’horaire. L’organisateur, dans la confidence, se chargea de complimenter le jeune homme pour qu’il laisse passer l’heure.

Pendant ce temps, l’imposteur se rendit à l’Opéra pour rejoindre la belle. Elle l’accueillit sans se méfier et profita de la fête à ses côtés.

Enfin, l’homme trompé arriva. Le second l’aperçut et prit garde de dire à la belle : « Madame, vous ne croiriez pas qu’un jeune homme de mes amis sait, je ne sais comment  que nous devons nous retrouver ensemble. Il a formé le dessein de se faire passer pour moi-même. Remarquez que j’avais, là-dessus, promis de garder le secret et comme je ne veux pas qu’il vous arrive de scène désagréable, je m’empresse de vous en faire part ».

Le jeune homme indiscret finit par s’approcher et s’excusa de son retard. Toutefois, elle lui répondit qu’un autre lui avait pris sa place, qu’il avait prévu son tour et le pria de la laisser en paix.

L’affaire se finit alors. Furieux le jeune homme éconduit arracha le masque de son rival. Ils allèrent alors au bois de Boulogne pour s’affronter en duel.

 

En savoir plus sur l’intrigue du bal de l’Opéra

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer