La bibliothèque du Collège de la Sorbonne

La bibliothèque du Collège de la Sorbonne, une institution de la faculté de théologie et ses nombreux livres continuellement enrichis au cours du temps

 

Dès ses premières années, le collège de la Sorbonne disposa d’une bibliothèque particulièrement riche. Certes, les livres étaient la base de l’instruction. Mais ce centre essentiel de la faculté de théologie disposa d’un fond très riche. Revenons sur son histoire, grâce aux travaux d’Alfred Franklin, qui publia une histoire de la Sorbonne à la fin du XIXe siècle.

 

La bibliothèque médiévale

Avant l’invention de l’imprimerie, les livres étaient des objets particulièrement précieux. Calligraphiés avec soin, disposant de reliures magnifiques, c’étaient des ouvrages d’art. Aussi, pour la plupart des écoliers suivant les cours de l’Université de Paris à la fin du XIIIe siècle, il était quasiment impossible de posséder de tels objets, rendant compliqué la réalisation de leurs études.

Aussi, Robert de Sorbon, le fondateur du collège de la Sorbonne, voulut mettre à disposition de ses pensionnaires.

Deux fonds furent installés dans une salle du collège médiéval. Le premier, la grande librairie, renfermait les livres les plus consultés. Ils étaient attachés avec des chaînes. Dans le second, la petite librairie, le bibliothécaire conservait les plus rares.

En savoir plus

 

La reconstruction de la bibliothèque au XVe siècle

En 1480, la bibliothèque est en grand état de délabrement. Les sociétaires du collège de la Sorbonne obtiennent des fonds pour la faire reconstruire.

La nouvelle, dans un bâtiment propre, s’organisait autour d’une grande galerie, éclairée par 38 fenêtres.

Les livres étaient attachés par des chaînes aux murs. Ces liens étaient suffisamment long pour permettre de les transporter jusqu’à un pupitre.

En savoir plus

 

La bibliothèque de Richelieu

Au début du XVIIe siècle, Richelieu obtient le titre de proviseur du collège de la Sorbonne. Il profite de sa situation pour faire totalement reconstruire les lieux.

La bibliothèque est bien sûr concernée, tout en sachant que cela se fit après sa mort. Agissant avec ruse, les docteurs de la Sorbonne réussirent à récupérer l’impressionnante collection de livres qu’avait amassée le cardinal.

En effet, il avait chargé des docteurs pour réaliser un inventaire de son fond, qu’il voulait conserver dans un lieu ouvert dans son palais Cardinal. Toutefois, les livres furent transférés à la Sorbonne après sa mort.

En savoir plus 

 

Sources bibliographiques :

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer