La danse courante

La courante était une danse réalisée, à la cour des Valois, au XVIe siècle, en préambule des grands bals…

Dans son étude sur les origines de l’Opéra, Ludovic Celler revient en 1868 sur les principales danses à la mode lors des règnes des trois derniers roi Valois : François II, Charles IX et Henri III.

La première danse qu’il évoque est la courante.

Une danse de préambule

Celler la présente comme « une sorte de petit drame musical » qui précède « la danse en elle-même ».

« Trois danseurs prenaient la main de trois jeunes filles, et les menaient en cadence à un bout de la salle ; puis un des danseurs sautant, se trémoussant, minaudant aller chercher une des danseuses qui refusaient de le suivre ; les trois cavaliers faisaient le même manège ; refusé tous trois, ils revenaient ensemble, se mettaient à genoux devant les danseuses, qui alors s’élançaient dans leurs bras, et la courante, proprement dite commençait ; elle se terminait assez vite, afin de permettre le renouvellement fréquent de la pantomime ou les belles manières et la galanterie trouvaient à se mettre à l’aise. »

Une danse plutôt vive

La Collection Philidor regroupait les anciens ballets de la cour de France. Dans son premier volume, on retrouvait plusieurs courantes qui furent présentées devant les trois derniers Valois.

La mesure était souvent à 3/2, mais avec un rythme souvent plus rapide. Cependant, sa frivolité rencontra cependant les obstacles posés par l’Eglise.

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer