L’institut de France lors de la crue de 1910

L’institut de France lors de la crue de 1910 : la cour d’honneur fut parcourue par les barques des immortels.

En face du pont des Arts, sur le quai Conti, la coupole de l’Institut de France domine cette partie de la rive gauche, en face du Louvre.

Ici, nous sommes dans l’antre des immortels de l’Académie Française, tout comme des autres académies.

Lors de la crue de 1910, l’Institut de France fut lui aussi touché, comme nombre d’établissements situés si près de la Seine.

Envahissement des cours tardifs

Si près de la Seine et si tardivement touché par la crue de 1910. C’est en effet un paradoxe. En effet, la crue commença autour du 18 janvier et l’eau monta vite. Cependant, en lisant les journaux de l’époque, il faut attendre le 28 janvier pour apprendre que l’Institut de France fut touché.

Le 28 janvier, le Matin rapporte dans ses colonnes :

« Le vieil Institut subit aussi les outrages de la crue. Les cours et les caves sont complètement inondées. »

Mais alors, tout le quartier est pris par les flots.

« Jusqu’à la hauteur du Palais Bourbon, les quais, où se creusent de larges flaques, sont barrés. »

« Les immortels en barques »

Voici le drôle de titre que donne le Matin du 29 janvier à un article.

Le journal qui fait alors un point de la situation heure par heure écrit d’abord

« Le quai Conti sera envahi à son tour. Les cours de l’Institut sont inabordables. Le sol cède rue des Saints Pères, près du quai. On calfeutre dans les soubassements de la Monnaie. »

Le journaliste poursuit :

« Les trois cours de l’Institut étant complètement submergées, le parcours de la rue Mazarine au quai Conti se fait au moyen de deux canots appartenant à la défense mobile de Rochefort, dont ont profité onze des membres assistant à la séance de l’Académie des inscriptions. Les dix-neuf autres « immortels » venus par le quai Conti, ont pu se rendre à la salle des séances en passant par la bibliothèque de l’Institut. »

Comme on le constate, la vie est ralentie dans l’Institut de France, mais l’activité des académies se poursuit

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer