Lettre #12 – Février 2018 : le Carnaval

La lettre d’Histoires-de-Paris.fr

Février 2018 – numéro 12

 

Mardi gras était ce mois-ci. Revenons sur cet événement et comment il a été fêté dans l’histoire : Paris disposait jusqu’au XIXe siècle d’un des plus grands carnaval du monde. 

On dira même que ‘voir Paris sans voir Carnaval, c’était pareil que voir Rome sans croiser le pape”.

 

Le Carnaval au XVIIIe siècle

Que signifiait Carnaval alors ? Pourquoi était-ce une fête si importante ? 
Grâce aux écrits de Louis Sébastien Mercier, il est possible de se replonger dans l’ambiance du Carnaval dans la seconde moitié du XVIIIe siècle

Repas avec l'arrivée de masques le Pautre
Repas avec l’arrivée de masques le Pautre – Crédit BNF

 

Pour beaucoup de parisiens très modestes, c’était l’occasion surtout de bien boire et manger. D’ailleurs, la foule affluait alors quai de la Mégisserie pour acheter des grosses volailles. C’était d’ailleurs une des trois grandes fêtes de l’année avec la Saint Martin et les Rois.

Profitant de la liberté donnée par les masques, on pouvait se livrer à toutes sortes d’intrigues et de drague, en dansant dans les bals et dans la rue.
On oubliait un temps les difficultés. Finis pendant Carnaval, la vie difficile et les carcans de la société. Tout était permis.

En savoir plus sur le carnaval au XVIIIe siècle

 

Le Carnaval par Philibert Louis Debucourt en 1810

La Promenade des masques 

Voilà le point d’orgue de Carnaval, juste avant l’entrée dans le carême !
Les masques paradaient dans la rue

 

Au XVIIIe siècle, les masques se retrouvaient à la porte Saint Antoine.Progressivement la promenade se déplaça vers l’ouest  et la porte Saint Honoré 
Au début du XIXe siècle, les masques investissent la rue de Richelieu puis la Courtille, où ils furent les plus extravagants. Les costumes furent alors une véritable folie
Découvrir la promenade des masques

 

 Descente de la Courtille dans illustration des rues de Paris par Louis Lurine La descente de la Courtille !
Quelle folie Au matin du mercredi des cendres au XIXe siècle, la foule des masques se retrouve à la barrière de Belleville, appelée également la CourtilleDirection le boulevard du Temple.
En savoir plus 
carnaval de Paris - illustration de catéchisme poissard Le but de la promenade des masques était de s’invectiver et de s’injurier. Mais pour plus d’amusement, des véritables sketchs avaient été rédigés : le catéchisme poissard
En savoir plus

Les grands personnages de Carnaval

Milord l’Arsouille

Milord l'Arsouille lors de la descente de la Courtille

A Carnaval, on ne trouvait pas que des parisiens populaires dans les rues et sous les masques. Les nobles étaient aussi de la partie. 
Parmi eux, Milord l’Arsouille, alias Lord Seymour,  fut le plus acclamé dans les années 1830
En savoir plus

Jean Joseph Vadé et le genre poissard

illustration de la pipe cassée de Jean Joseph Vadé 2e série

Auteur de foire au XVIIIe siècleJJ Vadé marqua le Carnaval. C’est avec ses écrits mettant en avant la vie des parisiens des marchés, notamment les fameuses poissardes, vendeuses de poisson, que le catéchisme poissard naquit.
En savoir plus


Vous  souhaitez recevoir cette lettre mensuelle ? Inscrivez vous en laissant votre adresse e-mail ci-dessous.

 

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer