Lettre #28 – Juin 2019 : Les étés parisiens

La lettre d’Histoires-de-Paris.fr

Juin 2019 – numéro 28

L’été parisien


Voici l’été ! Avec la fête de la Musique, le jour même où on fêtait la Saint Jean pendant de nombreux siècle, l’été arrive. La chaleur est même au rendez-vous.

C’est pour nous l’occasion de revenir sur cette saison emblématique. Curieux paradoxe, belle saison au cours de laquelle les parisiens la fuient.

Reprenons un peu de recul sur cette saison, qui depuis longtemps concentre la chaleur entre juillet et août.

Même si la tendance est à l’accélération du réchauffement, les étés se suivent et ne se ressemblent. Certains sont chauds, avec des moyennes à 25°C. D’autres sont bien plus froids, avec des moyennes à 15°C.

En savoir plus

Baignade dans la Seine le 7 juillet 1923 - Agence Rol

Les étés caniculaires


Commençons par ce qui nous vient en premier en pensant à l’été parisien : la canicule. Nous y avions dédié un numéro de la lettre en août dernier.

On retrouve les traces déjà au cours du XIXe siècle de nombreuses canicules. Cela se concentrait à chaque fois sur quelques jours, mais la chaleur particulièrement intense  éprouvait beaucoup les parisiens.

Ces épisodes pouvaient se dérouler en juillet, août mais aussi en septembre.

En savoir plus

Ouvriers à la fontaine Wallace le 15 juin 1925 - Agence Rol
Paris, la chaleur scène typique au bord de la Seine Agence Mondial en 1932

La vie quotidienne pendant la canicule


Lors des épisodes de canicule, les parisiens n’avaient qu’une envie : trouver un espace de froid. La vie parisienne tournait au ralenti : peu de monde dans les marchés, les spectacles étaient fuis… 

En savoir plus

arrosage des chevaux - chaleur à Paris en 1911 - Agence Rol

Conseils pour supporter la canicule


Comment faire face à la canicule ? Tout d’abord, veillez à son hygiène et surveiller les personnes fragiles !
Les journaux débordaient aussi de publicités opportunistes pour supporter tant bien que mal la chaleur


En savoir plus

Les étés froids


Les étés parisiens pouvaient aussi être particulièrement pourris. Froids ! Pluvieux ! 

Cependant ces épisodes ne gênaient pas beaucoup les parisiens, contrairement aux campagne. Pendant longtemps, cette période n’était pas dédiée aux vacances et les étés froids n’empêchaient pas de travailler.

Cela ne gêna même pas la fête en 1919, premier été après la fin de la Première guerre mondiale et particulièrement froid.

En savoir plus

Pendant la grande chaleur, les joueurs de cartes 1932 - agence Mondial

%d bloggers like this:

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer