Toulouse Lautrec aux Folies Bergère

Toulouse Lautrec aux Folies Bergère : attentif aux forces des lutteurs, tout comme aux cris des spectateurs. 

 

Comme le rapporte Gustave Coquiot, Toulouse Lautrec aimait tous les lieux animés et où on s’amusait. Aussi, il l’accompagnait voir les lutteurs aux Folies Bergères.

 

Les lutteurs des Folies Bergères

Bien que Toulouse Lautrec s’était pris d’une grande détestation pour le directeur des lieux, Marchand, il y venait souvent.

A cette époque, les grands lutteurs du moment étaient Paul Pons, Laurent le Beaucairois, Hackenschmidt. Au-dessus d’eux, Toulouse Lautrec avait une grande passion pour le phénoménal Apollon, « rude gaillard ». Aussi, il réalisa de nombreux dessins de cet haltérophile avant l’heure, dont on ne notait pas avec précision les poids qu’il soulevait.

 

Petit tour d’horizon dans la salle

Comme dans les autres lieux qu’il fréquentait, Toulouse Lautrec s’intéressait aussi au spectacle de la salle. Il y croisait des hommes totalement surexcités face aux luttes, mais aussi des filles totalement effondrées par la passion. Ces dernières, tout en faisant tous leurs efforts de séduction et d’attrait, ne parvenaient pas à attirer l’attention de ces hommes venus admirer les luttes.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer