Les vestiges du mur de Philippe Auguste à Saint Paul

Les vestiges du mur de Philippe Auguste à Saint Paul remontent à une enceinte datant du début du XIIIe siècle

 

Dans le quartier du Marais, entre Saint Paul et la Seine, se dresse un des plus grands vestiges du mur de Philippe Auguste. Ce souvenir raconte la ville médiévale et un point d’étape dans l’agrandissement de la ville

 

Histoire d’un mur

Roi de France entre 1180 et 1212, Philippe Auguste marqua l’histoire de Paris. C’est lui qui fit entrer le nord de la Seine et le quartier du Marais à l’intérieur de la ville. En quelque sorte, il fait sortir Paris de l’île de la Cité, qui regroupait les pouvoirs temporels et religieux. 

Pour cela, il fit édifier un mur d’enceinte tout autour de sa cité, tant au nord qu’au sud de la Seine. 

Paris se dote alors sur la rive droite d’un nouveau quartier pour les marchands et les artisans : les Halles et le Marais. C’est d’ailleurs sur cette rive que les travaux débutent en 1190 et se terminent en 1209. Le mur de la rive gauche sera construit ensuite, entre 1200 et 1215.

Ce mur protégea Paris jusqu’au XIVe siècle, avec l’édification de l’enceinte de Charles V, marquant la croissance de la capitale au nord. A noter que la partie sud eut une durée de vie, beaucoup plus longue. Paris fut agrandit de ce côté que bien plus tard.

Toutefois, le mur de Philippe Auguste ne fut pas détruit. Ainsi, elle marquait les différences espaces tout en ayant perdu son rôle initial.

 

Redécouverte de vestiges

Pendant longtemps, la rue des Jardins Saint Paul accueilli des maisons sur son long. Ainsi, la muraille fut protégée sur une longueur de 70 mètres. Dans de nombreux cas, la muraille servit d’appui à ces édifices. Elle fut mise au jour lorsque les maisons furent rasées. 

Aujourd’hui le lieu accueille des jeux et des activités sportives. Un temps la réalisation d’un parking en sous sol et l’installation d’un square furent envisagées. 

N’hésitez pas à vous rapprocher du mur ! Il est possible de voir en effet le ciment entre les pierres, constitué de sable et de moellons, rendant l’ensemble très solide. Ensuite, les pierres affichent également de nombreuses marques. Il s’agit en fait des marques des ouvriers qui les taillaient. 

 

Deux tours

Sur les vestiges du mur de Philippe Auguste à Saint Paul, on distingue deux tours. La première s’appelle tour Mongoméry. Elle fut en partie démolie pour permettre le passage de la rue Charlemagne. 

L’autre est la tour Montigny.

 

Sources bibliographiques

  • Trouilleux, Rodolphe. Paris Secret et Insolite. Parigramme. 2012
  • Lesbros, Dominique. Curiosité de Paris. Inventaire insolites des trésors minuscules. Parigramme. 2012
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer