La deuxième génération de paroisses parisiennes

La deuxième génération de paroisses parisiennes permet de suivre de l’an mil à 1789 le développement de Paris

 

Une deuxième de génération de paroisses : entre 900 et 1787

Cette deuxième génération correspond aux églises constituées à partir du démembrement des premières paroisses de Paris. Autant la première génération a contribué à faire naître le Paris chrétien pendant tout le haut Moyen Age et a du faire face aux invasions barbares et normandes, autant la seconde a vu la ville médiévale se fortifier et grandir

 

Il faut dire que cette génération démarre à l’aube de l‘an mil avec la constitution de Saint Hippolyte à proximité de Saint Marcel pour s’achever à la veille de la Révolution (avec les déménagements de Saint Denis de la Chartre à Saint Symphorien et de Saint Jean le Rond à Saint Denis du pas).

Nous prenons ici comme dates de référence, la période où ces églises deviennent paroissiales et non leurs premières apparitions.

Flash plugin or Javascript are turned off. Activate both and reload to view the mindmap

 

Un témoignage du développement de la ville

Regarder au fil des siècles la constitution de ces paroisses donne un autre regard sur le développement de la ville : 

  • Aux alentours de l’an mil, les premières paroisses de cette génération apparaissent sur la rive gauche, la partie la plus ancienne de Paris, à proximité des grandes abbayes du VIe siècle.
  • ensuite, c’est dans la « Ville », rive droite et sur l’île de la cité, qu’elles sont créées au XIIe siècle
  • le XIIIe siècle marque la densification du centre ville (tant sur l’île de la cité, la Ville que l’Université) tout en repoussant les limites de la ville 
  • Aux XIVe et XVe siècle, le nombre de nouvelles paroisses se réduit. Celles-ci se focalisent sur l’axe Nord Sud de la cité.
  • Au XVIIe siècle, le déploiement de nouvelles paroisses reprend pour cette fois-ci s’éloigner du centre de Paris.
  • Enfin, le XVIIIe siècle marque la fin de cette génération et le début de la troisième (Saint Jacques de l’Hôpital sur le territoire de Saint Eustache, Sainte Elisabeth sur celui de Saint Nicolas des Champs par exemple…)

 

Un lien fort entre la création de nouvelles paroisses au cours des siècles et la présence permanente des rois à Paris.

Par ailleurs, il est possible de relier le nombre de créations de nouvelles paroisses au cours des siècles avec la présence des rois à proximité de Paris : Aussi, le XIIIe siècle, période de très grande expansion et densification correspond aux décennies suivant l’élaboration de l’enceinte de Philippe Auguste et où les rois résidaient très souvent à Paris

On dénombre seulement quatre nouvelles paroisses au XIVe siècle, en pleine guerre de 100 ans : Saint Sépulcre, Saint Eustache, Saint Sauveur et Saint Nicolas du Chardonnet. Ensuite, les rois fuient Paris. Il faut dire que Charles VIII et Louis XI se méfient beaucoup des bourgeois parisiens qui avaient pris parti pour les bourguignons et qui n’hésitaient pas à défier l’autorité royale. Leurs successeurs préféreront les berges de la Loire.

On ne notera que deux nouvelles paroisses au XVe siècle et aucune au XVIe.

Avec l’arrivée des Bourbons au pouvoir, la création de nouvelles paroisses reprend. Henri IV, Louis XIII et Louis XIV seront présents à Paris jusqu’en 1682.

 

Sources bibliographiques : 

  • —Lebeuf, Jean. Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris. 1893.
Les champs avec une * sont obligatoires
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer