Les ponts des XXe et XXIe siècles

Les ponts des XXe et XXIe siècles, à une époque où Paris se désintéresse totalement de son fleuve nourricier

 

L’entretien des axes existants

Comme pour les temps précédents, Paris continua d’entretenir ses axes de communication. Ainsi plusieurs reconstructions de pont furent réalisées :

 

Au tout début du XXe siècle, lors de l’exposition universelle de 1900, un éclat encore perceptible

Autour de l’exposition universelle de 1900, Paris se dote de nouveaux ponts majestueux : Alexandre III, Bir HakeimLe temps est alors au métal et à la statuaire grandiose, vantant les arts, la France, Paris…

C’est aussi le temps de la poursuite de la conquête du chemin de fer, et plus précisément du métro. De beaux viaducs s’élancent ainsi : le pont Rouelle en aval et le viaduc d’Austerlitz en amont. Bien sûr, on fait passer le métro sur le pont de Bir Hakeim, donnant une vue sans pareil sur la Tour Eiffel.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Installation des passerelles pour permettre le passage des piétons

Au XIXe siècle, les ponts étaient destinés à une circulation diverse : routière et chemin de fer. Toutefois, au XXe siècle, les passerelles dorénavant pour les seuls piétons sont construites.

La première d’entre elles est, en effet, la passerelle Debilly. Réalisée pour l’exposition universelle de 1900 elle permettait de relier les deux rives des festivités, en aval du pont de l’Alma.

Ensuite, à la fin du siècle et au début du XXe siècle, Paris construisit deux passerelles avec un modèle proche mais de nombreuses différences : la passerelle Léopold Sédar Senghor et  celle Simone de Beauvoir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

La seconde moitié du XXe siècle, ou la fin de la grandiloquence de l’architecture des ponts

Après la guerre, les constructions réalisées sur la Seine sont beaucoup moins grandioses. Le côté utilitariste le plus poussé concerne les ponts du boulevard périphérique. Il en reste tellement peu à dire. Mais que pensez également au pont de Grenelle, Alma refais dans les années 1960.

Le pont Charles de Gaulle est enfin construit en 1996. Point de statuaire. Simplement un élancement fin, « en forme d’aile d’avion » comme le voulait son architecte.

La Seine a perdu de sa superbe ! Elle n’est plus alors la principale avenue parisienne qu’elle avait toujours été jusqu’alors.

 

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer