La recluse de Montfaucon

La recluse de Montfaucon, femme prisonnière vivante de son plein chef, dans un logis oublié non loin du gibet

 

Au Moyen Age, il arrivait régulièrement que des femmes se fassent enfermées volontairement dans des sortes de cachots sans porte.

Elles se destinaient à de la grande pauvreté et priaient. Sans aucune ressource, elles subsistaient grâce à la générosité des passants.

 

A proximité du gibet de Montfaucon, on avait installé un cachot pour héberger des recluses. Dans cette petite logette, des femmes seules s’enfermaient.

 

L’enfermement des recluses, un grand cérémonial

Au moment de leur enfermement, on les bénissait dans une église, au cours d’une messe dite par l’évêque. On aspergeait aussi la logette de la recluse d’eau bénite.

Certaines recluses s’y installaient de leur propre chef. Dans d’autres cas, cela pouvait être des cas forcées.

 

L’emplacement exact de la recluse de Montfaucon s’est perdu avec le temps.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer