La statue de Léon Serpollet

La statue de Léon Serpollet, une représentation au plein cœur des Ternes d’un des grands inventeurs de l’auto

 

Au milieu de la place Saint Ferdinand des Ternes, une élégante statue s’offre au visiteur. Il s’agit de représenter Léon Serpollet. En effet, le quartier des Ternes fait partie des berceaux de l’automobile parisienne. Aussi, par surprenant de voir ici mis en valeur un des inventeurs.

En effet, les historiens de l’automobile reconnaissent à Léon Serpollet, la construction de la première voiture industrielle.

 

Une statue réalisée par Jean Boucher

L’Automobile Club de France et le Touring Club de France voulait mettre en avant un des grands génies de l’automobile au début du XXe siècle.

Aussi, ils confièrent la réalisation de la statue de Léon Serpollet à Jean Boucher. Ce sculpteur, formé aux Ecoles des Beaux Arts de Rennes et Paris, fut chargé au tournant du XXe siècle de nombreuses grandes œuvres. On lui doit notamment à Paris, le Poilu situé aux Beaux Arts de Paris, les monuments du maréchal Galliéni et Fayolle, en face des Invalides, la représentation de la comtesse de Ségur dans le Jardin des Luxembourg, ainsi que le monument à Ludovic Trarieux sur la place Denfert Rochereau.

Cette statue présente l’inventeur, debout sur sa voiture avançant. A côté, des passants lui présentent leurs hommages.

 

Léon Serpollet, inventeur de la première voiture industrielle

Au-delà du côté grandiloquent propre à ces grandes représentations du début du XIXe siècle, revenons sur l’histoire de Léon Serpollet.

Originaire de Culoz, sur les bords du Rhône, entre l’Ain et la Savoie, à proximité du lac du Bourget, Léon Serpollet arrive à Paris à 23 ans. Là, ses études terminées, il se lance dans la construction de moteur en fer et en cuivre.

Pour cela, il installa son atelier dans la rue des Cloys, dans le XVIIIe arrondissement. Le square Léon Serpollet est un souvenir de cette époque.

Dans son histoire de l’automobile, Pierre Souvestre raconte plusieurs anecdotes sur les premières circulations en automobile. A cette époque, Léon Serpollet était tout seul dans Paris à utiliser un tel véhicule. Aussi, un jour, après avoir tourné autour de Montmartre, sa voiture tombe en panne sur le boulevard des Batignolles. En effet, avec les pavés, la chaudière s’était progressivement abimée. On dut s’abriter chez un marchand de vin pour tout réparer.

 

Sources bibliographiques :

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer