Le jardin de Saint Cloud

Le jardin de Saint Cloud, magnifique domaine dominant la Seine sous l’influence italienne et d’André le Notre

 

Avec sa vue imprenable sur la Seine et sa proximité de Paris et de Versailles, Saint Cloud eut une importance politique capitale. 

Ici, se joua de nombreuses intrigues politiques, avec les débuts et les fins des deux empires du XIXe siècle. 

C’est aussi, un des premiers jardins importants dans la région parisienne

 

Histoire d’un jardin

Tout commence sous l’influence italienne au XVIe siècle. La reine Catherine de Médicis achète le domaine en vue de profiter d’un de ses ruisseaux pour alimenter en eau son jardin des Tuileries. 

Elle donne le domaine à un de ses écuyers, Jérôme de Gondi. Alors, commence l’aménagement des lieux, avec pour commencer l’axe vers le Sud, surplombant la Seine. 

C’est au début du XVIIe siècle, du temps de Jean François de Gondi, archevêque de Paris que le jardin à l’italienne se développe. Le grand jet y est un lointain souvenir.

Le domaine est ensuite racheté par l’intendant des finances, Barthélémy Hervart. Il y donnera une fête grandiose en 1658 et vendra le lieu à Louis XIV. 

Commence alors le deuxième grand moment de Saint Cloud, sous la direction de Monsieur, propriétaire des lieux. Pendant 50 ans, les plus grands noms du Grand Siècle se pencheront sur les jardins : Antoine Le Pautre, André le Notre, Jules Hardouin Mansart. 

On leur doit alors la grande cascade, les belles perspectives, les grands bassins avec leurs magnifiques jets. 

Enfin, au XIX siècle, le domaine est toujours habité. Louis XVIII et Charles X feront aménager le jardin du Trocadéro. Louis Philippe se chargera de la érection de la grande cascade. Le jardin survécut à la destruction du château de Saint Cloud lors du siège de Paris en 1870.

 

Le jardin à la Française

Héritier du jardin à l’italienne, Saint Cloud fut un des lieux importants du jardin à la Française. 

On y retrouve notamment quelques caractéristiques, avec des jeux de perspectives, alternant terrasses, bassins, escalier et jeux d’eau. On peut citer bien sûr la grande perspective, avec la terrasse des orangers et les 24 jets. Ensuite, sur  le côté sud, le bassin en fer à cheval complète le dispositif. 

La grande cascade, sur le bas du domaine, en se rapprochant de la Seine complète ce décor magnifique, réalisé au cours du XVIIe siècle

 

Un jardin à l’anglaise

Du côté nord, un petit jardin à l’anglaise fut planté dans les années 1820 : le jardin du Trocadéro. C’est  Louis XVIII qui le commande. Le temps est alors au romantisme.

 

Sources bibliographiques : 

Inscrivez vous à notre newsletter (fréquence mensuelle maximum)

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer