Le théâtre de foire

Le théâtre de foire, épopée entre le Grand Siècle et la Révolution, qui marqua l’histoire du théâtre parisien.

 

Les comédiens investirent les foires vers la fin du XVIe siècle. En effet, deux hommes firent venir une troupe ambulante en 1595 à la foire Saint Germain : Jehan Courtin et Nicolas Poteau.

La troupe de l’Hôtel de Bourgogne tenta alors de les empêcher. Mais elle dut faire face à la vindicte populaire qui séduite par les comédiens de la foire les défendit. Un arrêt de février 1596 du lieutenant de la prévôté de Paris autorisa le théâtre de foire contre le paiement de 2 écus au profit de l’Hôtel de Bourgogne. Ainsi, elle put jouer des mystères profanes

Avant cette arrivée, il est difficile d’avoir des preuves écrites d’autres spectacles organisés dans les foires, même si la tradition orale leur donne une grande ancienneté.

Les curiosités de la foire avec ses saltimbanques et comédiens diverses

Ce furent d’abord des saltimbanques de rue et les comédiens de toutes sortes qui se rendirent les premiers dans les foires.

Tout d’abord, ce sont les montreurs d’animaux qui se manifestaient dans le préau des spectacles. Parmi eux, les montreurs de singes étaient très renommés. Une année, un montreur de pigeons intelligeant marqua les esprits.

A côté d’eux, des hommes avec des corps mutilés montraient leurs adresses. Ainsi un comédien sans bras jouait des tours. Un autre dépourvu de bras et de jambes taillait des plumes, jouaient avec des gobelets.

 

En savoir plus sur les curiosités de foire

 

Le théâtre de foire, c’était d’abord des marionnettes

Le gros avantage des marionnettes, en dehors d’enchanter les visiteurs, c’était qu’il était possible de se produire sans détenir de privilège. En effet, alors, impossible d’être comédien sans être sous la protection de l’Hôtel de Bourgogne ou la Comédie française.

Plusieurs grands marionnettistes se produisirent sur les foires : Alexandre Bertrand, le pionnier, les Bienfait, les Nicollet. D’abord simples, les spectacles de marionnettes se complexifièrent, faisant intervenir de plus en plus des auteurs renommés.

 

En savoir plus sur les marionnettes de foire

 

Les danseurs de cordes ou la volonté farouche de jouer au théâtre sur les foires

En 1697, les comédiens de l’Hôtel de Bourgogne sont chassés. Aussitôt, des troupes des danseurs et de sauteurs en profitent pour reprendre leur répertoire de la Comédie italienne.

Commence alors plus de 10 ans de lutte acharnée avec la Comédie française, à coup de décisions de justice et d’éclat de génie.

Profitant de la franchise de la foire, les directeurs des danseurs de cordes se lancèrent dans les dialogues. Ce fut interdit ? Les spectateurs virent des séries de monologues se répondre sur la scène. Les monologues interdits ? On joua des pièces muettes, dans lesquelles les textes défilaient sur des écriteaux.

 

en savoir plus sur les danseurs de cordes

 

L’Opéra comique ou la naissance d’un genre

La lutte entre les danseurs de cordes et la Comédie française se termina sous la protection de l’Opéra. En effet, cette dernière autorisa les comédiens de foire de chanter en même temps qu’ils dansaient.

Ce fut alors le début de l’Opéra Comique, avec un duo particulier de deux directeurs : Gautier de Saint Edme et la dame Baron.

Alors, les pièces étaient de l’ordre du vaudeville, mettant en scène de la vie quotidienne parisienne ou des pièces de mœurs.

Puis, le jeu et la musique se complexifièrent. Les airs populaires qui étaient réutilisés au début pour habiller les paroles, furent remplacés par des compositions spécifiques.

 

En savoir plus sur l’Opéra comique de foire

 

Les derniers spectacles de foire firent face à la concurrence des Grands Boulevards

La seconde moitié du XVIIIe siècle marque le déclin des foires. Les directeurs veulent rejoindre le boulevard du Temple. Toutefois, ils se maintiennent dans les préaux des spectacles par obligation, voulue par les autorités.

C’est le temps de l’Ambiguë comique, des Variétés amusantes et de la Redoute chinoise.

 

En savoir plus les derniers spectacles de foire

 

Au cours de ce siècles, des grands noms du théâtre par leur ingéniosité et leur audace, professionnalisèrent ces spectacles. A tel point qu’ils restent dans l’histoire du genre.

 

 

Sources bibliographiques :

%d bloggers like this:

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies, servant à mesurer l'audience de notre site, vous offrir des contenus personnalisés et des publicités adaptées. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer